Terra 05 juillet 2018 à 08h00 | Par Isabelle Jarjaille

Le lycée La Touche inaugure son nouveau pôle laitier

C'est un pôle laitier flambant neuf que le lycée La Touche, à Ploërmel, a ouvert au public lors de ses portes ouvertes vendredi 29 juin. Désormais, le contrat laitier monte à 1,2 million de litres, avec un cheptel de 120 vaches Prim'holstein.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le nouvel atelier dispose d'un robot de traite Lely, 
de deux robots pousse-fourrage et d'une porte grass way.
Le nouvel atelier dispose d'un robot de traite Lely, de deux robots pousse-fourrage et d'une porte grass way. - © Terra

 

C'est un pôle laitier flambant neuf que le lycée La Touche, à Ploërmel, a ouvert au public lors de ses portes ouvertes vendredi 29 juin. Désormais, le contrat laitier monte à 1,2 million de litres, avec un cheptel de 120 vaches Prim'holstein.

Le public était nombreux, vendredi 29 juin, pour découvrir les installations toutes neuves du pôle laitier du lycée La Touche de Ploërmel (Morbihan). Un bâtiment de 2000 m2 et un investissement de 840 000 euros, à raison de 7000 euros la place, pour un cheptel passé de 70 vaches laitières Prim'Holstein à 120, avec 100 génisses de renouvellement.

"L'ancien bâtiment datait de 1984, il était arrivé en fin de cycle", précise Daniel Le Ruyet, responsable de l'exploitation. "Il fallait donner un nouvel élan !"

Le nouveau pôle laitier répond à trois exigences : technique, pédagogique et économique. Côté technique, le nouvel atelier dispose d'un robot de traite Lely , de deux robots pousse-fourrage, et d'une porte grass way qui permet de trier les vaches à l'issue de la traite, et de gérer notamment l'ouverture vers le pâturage. Les déjections sont récupérées par une pompe à lisier et transférées directement vers l'unité de méthanisation installée depuis 2012. Des outils technologiques qui améliorent le confort de travail. Dans l'atelier des espaces sont dédiés au travaux pratiques, avec des sas d'entrée.

Deux stations de traite : robotisée et manuelle

"Mais il fallait prendre en compte l'aspect pédagogique en installant aussi une station de traite manuelle. Nos élèves peuvent travailler sur des exploitations qui n'auront pas de robot de traite, ils doivent savoir faire !". Par conséquent, l'atelier dispose de deux stations de traite pour "apprendre les gestes de base".

Côté pédagogique, le lycée a également installé une salle, au dessus de l'atelier, pour avoir une vue panoramique sur le troupeau, afin de s'adresser au grand public, notamment aux scolaires qui viennent visiter la ferme. Le bâtiment est ouvert sur deux pans pour une bonne ventilation et un dôme translucide laisse passer la lumière, pour favoriser le bien être des animaux.

Désormais, l'atelier peut produire 1,2 million de litres de lait par an, soit 500 000 l de plus qu'avant.

Emilien Mazure avec Marie Heger, responsable de l’EFJE à Prim’Holstein France.
Emilien Mazure avec Marie Heger, responsable de l’EFJE à Prim’Holstein France. - © Terra

 

Concours de l'École frangaise des jeunes Èleveurs

Comme chaque année, l'École française des jeunes éleveurs de l'association Prim'Holstein France a organisé sa formation d'une semaine, fin juin au lycée La Touche de Ploërmel (Morbihan). Les 27 élèves présents pour cette 12e édition ont travaillé pendant quatre jours avec des génisses prêtées par des éleveurs morbihannais. L'objectif : former les jeunes éleveurs, de 18 à 25 ans, à la présentation des animaux pour un concours. Encadrés par six formateurs de l'EFJE, ils ont fait des ateliers de lavage, de paillage, de clippage, de marketing et de photographie. "La partie clippage est clairement la plus difficile pour eux," estime Marie Heger, responsable EFJE. "Ils n'en ont pas l'habitude."

Vendredi 29 juin, à l'occasion des portes ouvertes du lycée La Touche, l'EFJE organisait son concours de fin de formation. Le jury jugeait d'abord la morphologie de l'animal, puis la présentation et enfin le clippage. Les gagnants remportaient des accessoires de clippage (tondeuse et sèche-cheveux) afin de s'exercer de retour sur leur exploitation. Pour l'édition 2018, le meilleur jeune est Emilien Mazure, originaire de la Manche

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui