Terra 23 juin 2016 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Le préfet de Région en visite sur une exploitation laitière

Lundi 20 juin, le nouveau préfet de Région, Christophe Mirmand, s'est rendu sur l'exploitation de Frédéric David, producteur de lait en Ille-et-Vilaine, à l'invitation de JA et de la FRSEA Bretagne. Au menu des échanges : les effets de la crise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christophe Mirmand, nouveau préfet de la région Bretagne s'est rendu sur l'exploitation de Frédéric David à Domagné (35) pour discuter des effets de la crise sur l'agriculture bretonne.
Christophe Mirmand, nouveau préfet de la région Bretagne s'est rendu sur l'exploitation de Frédéric David à Domagné (35) pour discuter des effets de la crise sur l'agriculture bretonne. - © Terra

"Nous avons beaucoup évolué sur nos pratiques. Il faut aussi que l'Etat soit un facilitateur pour les entrepreneurs que nous sommes." Lundi, lors de la visite du préfet de Région sur une exploitation laitière en Ille-et-Vilaine, le président de la FDSEA 35, Loïc Guines, accompagné de représentants de la FRSEA Bretagne et des JA, a eu tout loisir de présenter les difficultés auxquelles sont confrontés les éleveurs bretons et les revendications portées par le syndicat. Simplification, environnement, PAC, contrôles... Tout au long de la visite de l'exploitation de Frédéric David, président de la section lait de la FDSEA 35, les sujets de l'actualité agricole ont été passés en revue. "L'objectif est bien de simplifier la vie des entreprises, mais nous nous heurtons parfois au principe de précaution et à la judiciarisation de notre société", a expliqué Christophe Mirmand.

Année blanche

En production laitière, les responsables syndicaux ont pointé la baisse du prix du lait continue depuis janvier 2015, qui provoque une détérioration rapide et proportionnelle des résultats comptables des exploitations laitières spécialisées. "La mise en place d’une année blanche permettrait à 44 % des exploitations de voir leur prix d’équilibre passer sous la barre des 300 €/1 000 l", a notamment souligné Thierry Coué, le président de la FRSEA Bretagne. De même, la situation des éleveurs de porcs a été évoquée, ils sont confrontés à une crise qui dure depuis longtemps avec des prix payés qui ne compensent pas les charges. En viande bovine, sur les 20 dernières années, on constate une volatilité accrue des prix payés aux producteurs, alors que le prix payé par les consommateurs est en constante augmentation. Aussi, afin d’accompagner les éleveurs dont les trésoreries sont encore plus compliquées à gérer que l’année passée, FRSEA et JA Bretagne demandent notamment "qu’un fonds FAC 2016 soit débloqué pour compléter celui de 2015 et accompagner les agriculteurs qui n’auraient pas été aidés en 2015 mais pour qui la situation s’est dégradée depuis. Et que le dispositif "année blanche" soit réellement appliqué en Bretagne à l’image de ce qui a été fait dans la Sarthe ou en Aveyron qui enregistrent un nombre de dossiers 4 à 5 fois plus importants par département que ce que l’on connaît pour l’ensemble des 4 départements bretons".

Normes et simplification

Les normes environnementales, les normes sociales, fiscales et juridiques font appel à autant de réglementations et autant de formalités que les agriculteurs doivent maîtriser et assumer au risque d’être pris en défaut. Dès lors, chaque nouvelle norme s’accompagne de son lot de services payants, "ce qui n'aide nullement les agriculteurs à réduire leurs charges et à maîtriser leur exploitation", a ajouté Thierry Coué.

Enfin sur la question de la simplification, pour les JA et la FRSEA, le choc de simplification doit avoir deux objectifs : simplification des règles existantes et arrêt de la surenchère réglementaire et administrative pour les règles à venir. Après avoir visité l'exploitation de Frédric David, le préfet, le directeur de la Draaf, Philippe de Guénin et les responsables syndicaux ont poursuivi les discussions à la mairie de Domagné.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui