Terra 26 janvier 2017 à 08h00 | Par Jean Dubé

Le salon plein gaz !

Le salon Biogaz Europe s'est installé pendant deux jours les 25 et 26 janvier 2016 au parc expo à Rennes, au cœur du grand Ouest, la région la plus riche en terme de potentiel de méthanisation. Entre visites d'exploitations, conférences et présence des exposants, les porteurs de projets pouvaient trouver bon nombre de réponses à leurs questions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ils étaient 121 exposants en 2014 pour le dernier salon Biogaz en Bretagne, à Saint Brieuc. Pour l'édition 2017, il a fallu pousser les murs pour accueillir 231 exposants et sociétés représentées. C'est donc une filière et un salon en plein essor qui ont posé leurs valises au parc expo de Rennes pour deux journées, mercredi et jeudi cette semaine.  Mais dès mardi, des visites techniques et des visites de sites étaient organisées notamment à Liffré et à Noyal sur Vilaine. 

Le salon Biogaz est relativement récent puisque l'édition rennaise sera la septième. Plus de 3 000 visiteurs étaient attendus pour ce rendez-vous très professionnel et très pointu. Il se tient cette année simultanément avec le Carrefour des gestions locales de l'eau organisé par la Région Bretagne l'Agence de l'eau et l'ensemble des acteurs et des collectivités .

Nombreux ont donc été les élus à venir en "voisins" mais aussi en acteurs potentiels de cette filière biogaz qui est loin d'être une filière spécifiquement agricole. Les chiffres des précédents salons parlent d'eux mêmes.  Un tiers "seulement" des visiteurs du salon biogaz sont agriculteurs, un chiffre qui reflète aujourd'hui l'identité des porteurs de projets. Ils peuvent être des industriels, des communes, mais aussi et de plus en plus souvent des groupes de personnes associées ou des entreprises partenaires d'un projet.

Des conférences et des échanges de pratiques

L'édition 2017 a reconduit ce qui a fait la force de ce salon : intervenir comme une tête de réseau et un lieu où il est possible de croiser des professionnels mais aussi d'échanger sur les pratiques, et les évolutions du métier de producteur d'énergie biogaz.

Des sujets aussi techniques que les opportunités de valorisation du biogaz issu du traitement des eaux, la méthanisation levier de l'agroécologie et de la protection du climat, quelles alternatives aux cultures dédiées, mais aussi les nouveautés et le contexte réglementaire, ont été traitées lors de conférences et ont réuni un public nombreux et assidu.

La filière biogaz est vraiment passée de l'époque des pionniers à celle d'un développement de projets sur le territoire. Même si certains sujets peuvent surprendre au premier abord comme les fauches des routes pour la méthanisation, ils illustrent seulement le fait que la méthanisation et plus largement la filière biogaz se construit, fait feu de tous bois, et qu'elle sera demain un incontournable de nos territoires, de notre indépendance énergétique voire pour l'indépendance des exploitations en terme de revenu agricole.

 

Jean-Jacques René, responsable du dossier énergie GES pour la chambre d’agriculture de Bretagne.
Jean-Jacques René, responsable du dossier énergie GES pour la chambre d’agriculture de Bretagne. - © Terra

"L'objectif est que líagriculteur garde la valeur ajoutée pour conforter son revenu"

 

Le nombre de projets méthanisation reste modeste. Quels sont les principaux obstacles à leur développement ?

Jean-Jacques René. Les différentes crises n’ont pas incité les éleveurs à investir. Il faut déjà une quantité de biomasse importante et de la surface pour envisager un projet à la ferme.Les projets de méthanisation étaient difficilement rentables surtout pour les petites puissances. Aujourd’hui, nous avons en plus une forte concurrence sur le gisement des déchets agro industriels complémentaires, ce qui peut être pénalisant sur certains territoires. De plus, l’obligation de valoriser une part importante de chaleur était un handicap vu les faibles besoins à la ferme.

Les nouveaux tarifs de rachats de l'électricité parus en décembre sont-ils de nature à dynamiser
le développement de nouvelles unités ?

J-J.R. Oui ils peuvent relancer de nouveaux projets. De même, de nouveaux collectifs autour de projets d’injection ou même de cogénération peuvent encore émerger. Toutefois, si on veut vraiment que le développement de la méthanisation prenne de l’ampleur, l’offre doit être plus diversifiée pour s’adapter aux besoins des agriculteurs et des territoires. Des options comme le biogaz porté ou la petite méthanisation doivent notamment devenir de réelles opportunités pour les éleveurs.

Quelles perspectives voyez-vous pour la méthanisation à la ferme dans les années qui viennent ?

J-J.R. Développer la méthanisation à la ferme, ce n’est pas seulement produire de l’énergie renouvelable. C’est aussi économiser des énergies fossiles en brulant le biogaz ou en produisant demain du biocarburant, limiter les gaz à effet de serre en couvrant les fosses, ou mieux gérer sa fertilisation organique. Il faut donc consolider des options techniques à petite échelle comme par exemple la couverture Nénufar, actuellement en test à Guernevez. Mais surtout, il faut trouver comment valoriser au mieux l’ensemble des services environnementaux rendus en diversifiant les modalités de soutien financier (certificats verts, crédit carbone…). L’objectif est que l’agriculteur garde la valeur ajoutée pour conforter son revenu. La chambre d’agriculture de Bretagne doit être force de proposition en ce sens auprès des financeurs.

Propos recueillis par Hervé Gorius


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui