Terra 17 septembre 2015 à 08h00 | Par Paul Jegat

Le Space, chambre d'écho des crises

Quatre jours dédiés à l'élevage, le Space 2015 qui s'achève ce vendredi, s'est tenu sur fond de crise au terme d'un été très chaud sur le front syndical. Après trois mois d'actions des majoritaires et aux lendemains des annonces politiques de Paris et Bruxelles, l'alliance de circonstance entre Coordination rurale, Confédération paysanne et Apli a fait du salon rennais une tribune de ses revendications. Mardi, il a donc beaucoup été question de "régulation".

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mardi matin sur le parking aux abords du Space, environ 200 agriculteurs réunis à l'appel commun de la Coordination Rurale, de la Confédération paysanne et de l'Apli autour d'un mot clé "régula © Terra Le préfet de région, Patrick Strzoda, est venu au contact des manifestants avec lesquels il avait négocié la tenue d'un rassemblement dans le respect des biens et des personnes. Mardii matin,  à l'ouverture du  © Terra Mardi Manuel Valls, n'était pas là,  Stéphane Le Foll non plus. Du coup pas de visite inaugurale rituelle, mais une visite officielle tout de même,  Marcel Denieul  président du salon et  Paul Kerdraon, commissaire g © Terra Sur le stand FNSEA, les responsables régionaux du syndicat majoritaire sont interpellés par les membres de la Coordination rurale, de la Confédération paysanne et de l'Apli. Le dialogue est vif mais chacun garde son calme. © Terra Mesures sanitaires pour cause de fièvre catarrhale, plusieurs animaux charolais étaient manquants mardi matin à l'heure du concours. Alors, A défaut de concours, les éleveurs ont tenu à marquer leur pré © Terra

C'est la rançon du succès, le Space, premier salon français de l'élevage, est devenu une tribune politique. Et quand les personnalaités politiques n'y sont pas, prises par d'autres obligations ou pas franchement motivées, d'autres prennent le relais. Ainsi, la Coordination Rurale, la Confédération Paysanne et l'Apli qui, mardi matin, ont choisi de manifester aux abords du parc des expositions pour appeler à une politique agricole régulatrice et plus encore, marquer leur différence par rapport au syndicalisme majoritaire FNSEA-JA.

90 tracteurs et 200 personnes ont participé à cette action très encadrée par les forces de l'ordre et qui s'est déroulée "dans le calme", pour reprendre le communiqué de la prefecture de région difusé mardi soir. "Aujourd'hui, les majoritaires c'est nous" a lancé Isabelle Conan (Apli), fustigeant le libéralisme du Copa Cogeca tandis que Eric Duverger, Confédération paysanne, expliquait en quoi le Space et la FNSEA constituaient une "cible". Tout au long de la journée, les manifestants ont répété leur appel "à la régulation des prix et des marchés pour un prix rémunérateur", allant jusqu'à se rendre sur le stand de la coopérative Sodiaal ou sur celui de la FNSEA JA pour défendre leurs positions ou demander des explications. Mardi, les "minoritaires" ont fait carton plein, usant paradoxalement de la notoriété du salon rennais pour dénoncer les "anti-paysans" qui s'y retrouvent.

Sur fond de FCO

Le Space, lui a accusé le coup. Moins 30 % de visiteurs mardi par rapport à la première journée du salon l'an dernier, on est malgré tout bien loin des incidents qui avaient émaillé la journée inaugurale du Space 2009, dont les organisateurs craignaient qu'ils se renouvellent compte tenu du contexte de crise de l'élevage, au terme d'un été a été très chaud sur le front agricole.

Les exposants comptaient bien rattraper ce retard à l'allumage par une affluence plus forte les trois jours suivants. Car le salon de l'élevage dure quatre jours, ponctués d'une multitude d'événements, parmi lesquels les concours conservent une place de choix, même sur fond de FCO. Malgré les mesures sanitaires prises dans les départements limitrophes du foyer de FCO détecté dans l'Allier, le concours limousin, race à l'honeur cette année, a tenu toutes ses promesses, tout comme les concours des autres races à viande (lire pages 10 à 13).

Mercredi matin, au deuxième jour du Space, tous les ingrédients d'une belle journée semblaient réunis, avant une hypothétique présence de Stéphane Le Foll le lendemain, lui qui était absent mardi pour cause de conseil des ministres européens à Luxembourg.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes