Terra 17 août 2018 à 08h00 | Par Claire Grondin

Le tableau de bord connecté qui rend service aux éleveurs

Ancien éleveur passionné d’informatique, Bertrand Texier a développé une application mobile pour simplifier le travail des producteurs de volailles. Altylya permet de saisir facilement ses données d’élevage et de les partager à ses partenaires. Lancement officiel au Space qui se tiendra du 11 au 14 septembre, à Rennes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors du salon Tech’élevage 2017, Bertrand Texier a remporté le premier prix du concours Agreen Startup avec son projet d’application mobile Altylya.
Lors du salon Tech’élevage 2017, Bertrand Texier a remporté le premier prix du concours Agreen Startup avec son projet d’application mobile Altylya. - © Terra

En novembre 2017, Bertrand Texier remportait le concours Agreen Startup au salon Tech’élevage de La Roche-sur-Yon, pour son projet d’application mobile Altylya. Depuis, l’ancien éleveur, devenu entrepreneur en informatique il y a sept ans, a fait du chemin et s’apprête à lancer officiellement son application au prochain Space à Rennes. "Altylya est un outil indépendant destiné aux éleveurs de volailles et à leurs partenaires. C’est une application qui fait office de tableau de bord dans laquelle les éleveurs peuvent saisir des données pour chaque lot, générer des documents officiels à partir de ces données et partager leurs informations avec les partenaires qu’ils souhaitent", détaille-t-il.

 

Carnet de bord

À l’aide de son smartphone, l’aviculteur peut saisir en temps réel les données de mortalité, les pesées ou encore les traitements donnés. À chaque lot, il obtient ainsi une fiche d’élevage dématérialisée et tenue à jour au quotidien. "Avant l’envoi des animaux à l’abattoir, l’éleveur, qui a obligation de fournir une fiche ICA(1), peut la générer automatiquement. Grâce aux données déjà renseignées, la fiche est remplie à 90 %. Il ne lui reste plus qu’à faire les éventuelles corrections, à imprimer puis à signer. À terme, l’idée est de pouvoir apposer une signature électronique, explique Bertrand Texier. Une donnée saisie est une donnée qui sera exploitée. C’est simple, cela rend service et cela incite l’éleveur à saisir ses données car il sait qu’elles lui seront utiles ensuite".

L’application Altylya permet aussi aux éleveurs de partager leurs informations avec leurs vétérinaires, leurs techniciens ou leurs groupements. Une fois connectés à l’application, ces derniers ont accès à une synthèse des élevages qu’ils suivent et des lots en cours (indicateurs, courbes de croissance et de mortalité, fiches d’élevages…). "Cela me paraissait très important que l’éleveur reste propriétaire de ses données et choisisse à qui il veut les transmettre. Certaines données ne sont visibles que par eux-mêmes, ajoute Bertrand Texier. Jusqu’ici, les vétérinaires, par exemple, n’avaient pas d’outils existants. Ils avaient une vue globale mais ne recevaient pas d’informations actualisées au quotidien".


Outil de vente directe

Un volet de l’application est aussi consacré à la vente directe. L’éleveur peut envoyer des e-mailings pour informer ses clients d’une sortie d’animaux. Il peut suivre les commandes et éditer des QR codes pour que le consommateur ait accès à une fiche de traçabilité. "L’objectif est toujours de permettre à l’éleveur de gagner du temps. Il peut aussi communiquer positivement sur son métier, à la manière de ce qui se fait sur les réseaux sociaux. L’application lui permet de prendre des photos, de les commenter et de rendre ces éléments accessibles au consommateur de façon à être le plus transparent possible", complète Bertrand Texier. Le consommateur peut, quant à lui, commander via le site internet et s’informer sur les modes de production.

 

D'autres services à venir ?

L’application n’est pas encore sortie mais Bertrand Texier imagine déjà les services qu’il pourrait développer. "Dans un premier temps, ce seront les parties tableau de bord, partage de données et vente directe qui seront disponibles. Mais on peut envisager, à terme, que les groupements injectent eux-mêmes leurs données avant l’arrivée d’un nouveau lot chez un éleveur ; que les vétérinaires puissent déposer des ordonnances ; qu’un système d’alertes soit mis en place en cas de surmortalité ou encore que l’outil soit utilisé par la direction des services vétérinaires". L’application sera payante à hauteur de 30 € par bâtiment par trimestre ou 100 € par bâtiment par an. "Chaque abonné pourra tester l’application gratuitement pendant trois mois. L’idée c’est que l’outil fasse gagner cinq minutes par jour au minimum à l’éleveur. Sur trente jours, c’est deux heures trente de gagnées".

(1) ICA : document de transmission des informations sur la chaîne alimentaire à l’abattoir.

 

Pour en savoir plus :

Les premiers grands rendez-vous entre Altylya et la profession agricole auront lieu lors du Space, du 11 au 14 septembre, puis pendant le salon Tech’élevage du 20 au 22 novembre 2018, où Bertrand Texier tiendra un stand dédié à l’application. www.altylya.com Twitter : @altylya

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui