Terra 08 novembre 2018 à 14h00 | Par Claire Le Clève

Les agri-actrices en congrès, le 22 novembre à Locminé

Tous les dix ans, les agricultrices de France se retrouvent en congrès et font le point des évolutions et des besoins en matière de parité, une affaire d’émancipation portée par les groupes de développement et le réseau Res’agri. Leur prochain congrès se déroulera le 22 novembre à Locminé. Une journée ouverte à toutes et tous.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Membres de Res’agri et des six groupes de développement territoriaux morbihannais, elles présentent ce 5e congrès des agricultrices ouvert à tous.
Membres de Res’agri et des six groupes de développement territoriaux morbihannais, elles présentent ce 5e congrès des agricultrices ouvert à tous. - © Terra

"Actrices de nos vies familiales, sur nos exploitations, dans nos territoires, dans nos engagements, dans nos OPA, oui nous sommes des agri-actrices !", affirme Laurence Annik. Elle est responsable de la commission féminine de Res’agri, l’association chapeautant les six entités territoriales des groupes de développement morbihannais. Et elle a "épousé la profession" en épousant son mari, son cas est loin d’être isolé. Dans le groupe réuni ce lundi pour présenter le prochain congrès, elles sont plusieurs à témoigner d'un parcours très similaire vers l'agriculture. Ce congrès, c'est "un temps fort qui, tous les 10 ans, rythme les évolutions et les besoins de notre métier au féminin". Il en est ainsi depuis 1977 (lire Terra 660 en pages 12-13). À chaque décennie, elles remettent leur travail sur l’ouvrage avec détermination. Et si le déroulement du festival national des groupes qui s'était tenu en Bretagne l'an dernier, a différé d’une année l’avènement de leur congrès, il n'était pas question qu’il passe à la trappe, "tant il est toujours d’actualité", plaident-elles.

 

Une multitude de casquettes

Les thèmes de débats, tables rondes et ateliers seront la preuve de cette nécessaire prise de voix au chapitre des affaires agricoles par les femmes. Ainsi le traditionnel "comprendre d’où l’on vient pour savoir vers où nous allons", devrait permettre de mesurer le chemin parcouru avec de grands témoignages féminins des actions de groupes spécifiques et genrés. "En 1977, les femmes avaient besoin de reconnaissance professionnelle et de formation. En 1987, ce besoin a été réaffirmé puis mis en place avec le BP agricultrice, puis ce fut l’ouverture au monde et à l’Europe en 1997, puis l’ouverture encore aux salariés agricoles, aux étudiantes en 2007 …". Pour 2018, une toute autre réalité sera abordée "non plus basée sur la reconnaissance du diplôme ou du statut, c’est acquis mais sur le travail à parité fait par les femmes sur les exploitations. Nous avons une multitude de casquettes comme toutes les autres femmes cheffes d’entreprises", soulignent ces femmes actives, à parité sur les exploitations. Elles souhaitent faire appréhender au travers de la table ronde que "les choses bougent vite au niveau agricole, la demande sociétale est forte, avec des associations qui se font entendre. Comment répondre à tous ces enjeux que l’on voit poindre", poursuit Patricia Perret présidente d’Idéa, l’un des six groupes de développement morbihannais.

 

La société bouge, l'agriculture aussi

Et de souligner la fracture creusée en deux générations entre l’agriculture, qui représente à peine 5 % de la population française, et le reste de la société. Les demandes qui lui sont faites ont, elles aussi, évolué. "La société bouge, le monde aussi, le climat change… Quel est notre rôle comment s’adapter à tous ces enjeux de demain ? ". Réponses le 22 novembre prochain, dès 9h30 à Locminé.

 

Le programme

Le 22 novembre à la salle de la Maillette, Locminé

9h30 : accueil,

10h30 : "Comprendre d’où l’on vient pour savoir vers où nous allons".

11h : "Être agri-actrice", un débat animé par Valérie Dahm d’Entraide Ouest avec notamment Katrine Lecornu, ancienne présidente d’European Dairy Farmer.

12h30 : repas.

14 h : Cinq ateliers sur les grands enjeux de demain : communication, bio-diversité, changement climatique, bien-être des agricultrices et des agriculteurs, parité et engagement des femmes dans les instances.

16 h : restitution, perspective et conclusion avec Marlène Schiappa, secrétaire d’État en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes et contre la discrimination.

17h30 : ateliers libres autour du bien-être, découvertes de talents, échanges inter-région.

19 h : repas puis soirée dansante.

 

Inscription et renseignements : 02 97 28 31 30, resagri56@gmail.com

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui