Terra 12 septembre 2014 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Les agriculteurs heureux au travail ?

En Côtes d'Armor, le conseil général fait appel à une scientifique pour passer au crible le bonheur professionnel des agriculteurs du département. Malaise, ou bien-être…, les retours sont mi-figue, mi-raisin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Elodie Jimenez, sociologue. © Terra Deux agriculteurs sur trois se disent heureux au travail dans les Côtes d'Armor selon l'étude menée dans le département, contre 86 % au niveau national. © Stéphane Leitenberger

Dans une étude sociologique sur le bien-être des agriculteurs, commandée par le conseil général des Côtes d'Armor en 2012, 67% des exploitants agricoles costarmoricains se disent "heureux au travail". Enfin une bonne nouvelle qu'Elodie Jimenez, doctorante en charge de l'étude, modère cependant. "Si l'on compare ce chiffre à celui d'une enquête nationale de 2013 où 86% des exploitants se disaient heureux au travail, on a bien un cas particulier représenté par le monde costarmoricain", conclut-elle. Soit.

Des résultats ambivalents

La thèse, commandée en 2012, s'achèvera en 2016 (voir encadré). C'est donc un premier bilan d'étape qui a été présenté à la presse et sera présenté aux agriculteurs courant septembre. "Il y a beaucoup de réponses antagonistes", relate Elodie Jimenez. Bien ancrées, la fierté du métier et la prise de conscience de leur utilité professionnelle sont fortement exprimées chez plus de 80% des personnes enquêtées.

A côté, l'enquête traduit la réalité économique d'une profession étrillée par les crises successives. D'abord, apparaît une répartition économique en trois tiers de l'échantillon avec une situation financière soit "très dégradée" ; soit "tendue", soit "saine". Près de 52% des exploitants interrogés ont déjà pensé à quitter leur métier, alors que 37% ne ferait pas ce métier. Autre opinion exprimée : le manque de soutien moral et matériel de la part de leur environnement professionnel et personnel. "60% ne se sentent pas soutenus moralement", poursuit la doctorante. Selon elle, c'est le profil, celui des "entre-deux", et non la production, qui entrent en jeu. "Les 40-54 ans, les exploitations de 40-50 ha et les exploitations en agriculture raisonnée expriment plus de difficultés à vivre le métier au quotidien".

Il est un point, loin d'être anodin, que les politiques et les acteurs du monde agricole devraient analyser avec soin, celui de la définition du métier avant et après son exercice. "Fatiguer et contrôler" sont les mots des agriculteurs en exercice. Tout est dit ou presque.

Le conseil général des Côtes d'Armor fait appel aux scientifiques

Ce serait une exception au niveau national. Faire appel à des scientifiques est un fait rare au sein d'un conseil général. Conscient du malaise du monde agricole, le président Claudy Lebreton a commandé une étude sociologique "indépendante, scientifique et universitaire" en partenariat avec l'Université de Rennes II. "C'est un processus long avec 7 étapes de travail de recherche étalées sur 3-4 ans", explique Ronan Coadic, professeur en culture et langues bretonnes à l'Université de Rennes II. 6 000 questionnaires ont été envoyés en juillet 2013, avec un taux de retour de 24,5%, soit 1 400 questionnaires exploitables. Après les chiffres, une cinquantaine d'entretiens individuels étayera la seconde phase du travail, à partir d'octobre 2014.

A noter, la profession agricole (MSA, syndicats, organisations économiques…) est associée au projet au sein d'un comité de suivi. Quant aux retombées, "les acteurs du territoire pourront rebondir. Même le ministère s'intéresse au sujet", ajoute le président du conseil général.

 

5 réunions publiques de restitution

(rendez-vous à la salle communale, excepté Dolo)

Plounevez-Moëdec, 15 septembre

Pleumeur-Gautier, 17 septembre

Plouguenast, 22 septembre

Dolo, 24 septembre, siège de la communauté de communes (Manoir du Lou)

Plouvara, 25 septembre

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes