Terra 28 mars 2014 à 08h00 | Par Chantal Pape

Les algues vertes, pour nourrir et soigner la planète

Décriées en Bretagne, les algues vertes sont pourtant à la veille de créer une filière pourvoyeuse d'emplois, grâce aux propriétés des molécules qu'elles contiennent. Le point avec Hervé Balusson, PDG d'Olmix.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Hervé Balusson, PDG d'Olmix, est intervenu à l'assemblée générale de la FDSEA 29, le 20 mars dernier.
Hervé Balusson, PDG d'Olmix, est intervenu à l'assemblée générale de la FDSEA 29, le 20 mars dernier. - © Terra

 

"Il n'y a qu'en Bretagne qu'on parle de la toxicité des algues vertes". Voilà déjà 20 ans qu'Hervé Balusson a fondé Olmix. Avec ses 15 filiales à l'étranger, l'entreprise morbihannaise s'est notamment fait connaître en production porcine grâce au Mistral, à base d'algues vertes et d'argile, pour faciliter la cicatrisation du nombril, stopper la diarrhée du porcelet, détoxifier... "Nous en commercialisons 2 500 t en Chine, 3000 t aux USA, où il permet la cicatrisation des pattes de poulet". Un mets très recherché par certains, à condition qu'il soit visuellement irréprochable.

Mais les bienfaits des algues vertes ne s'arrêtent pas là. Utilisées pour lutter contre la maladie vibrio de la crevette en Asie, elles permettent également de réduire la mortalité de 50 % dans les élevages de poulet d'Afrique de l'Ouest. "On en extrait aussi des bio-stimulants foliaires. Et des protéines qui, à terme, vont remplacer les farines de poisson en aquaculture".

Pour passer au stade supérieur, Olmix vient d'investir dans le projet Ulvans, mené en partenariat avec Agrival, une filiale de la Sica de Saint Pol. "Avec 700 espèces d'algues présentes sur ses côtes, la Bretagne doit développer cette filière d'excellence, créatrice d'emplois et de valeur". Mais là comme ailleurs, l'administration se fait tatillonne et les autorisations peinent à être accordées. "Ca fait 15 ans qu'on essaie de nous faire mettre un genou à terre. Mais le vent est en train de tourner. Et, à force de pugnacité, on va y arriver".

Et à des agriculteurs excédés d'être toujours montrés du doigt, Hervé Balusson indique que des études chinoises sont sur le point d'aboutir. "Elles apporteraient la preuve que les algues vertes proviennent des cheminées qui, au fond des océans, sont en contact avec le noyau terrestre, ce qui expliquerait leur teneur en H2S. Et elles se répandraient ensuite en fonction des courants marins".



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui