Terra 23 février 2018 à 15h00 | Par Hélène Bonneau

Les ambassadeurs du champignon breton à Paris

Emmanuelle et Fabrice Roze cultivent des champignons à Poilley en Ille-et-Vilaine. Pour la première fois, ils tiendront un stand au salon de l'agriculture (SIA) pour promouvoir leur marque "Lou" et encourager les visiteurs à consommer plus de champignons bretons... de Paris !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © H.Bonneau

Le champignon est une production peu connue mais qui connaît une croissance exponentielle ces dernières années. Le paradoxe ne décourage pas Emmanuelle et Fabrice Roze, bien au contraire il les pousse à communiquer davantage autour de cette production qui les passionne. Avec leur onze salles de cultures, ils produisent 50 000 tonnes de champignons (petits pour l'apéro, à cuisiner, à farçir, à poser sur le barbecue) et "nous pourrions doubler, voir tripler la production en fonction de la demande", explique Emmanuelle. Si la volonté de développer la production est clairement affichée par les deux entrepreneurs, les facteurs limitants restent la capacité à ré-investir après la construction de leur première structure en 2015 et la difficulté à recruter du personnel pour la cueillette les champigons.
Un produit "à la mode"
Dans le contexte agro-alimentaire du "beau, bio et sain", le champignon breton à tout bon. "Les français n'ont pas l'habitude de consommer du champignon frais, or il correspond parfaitement aux attentes "santé" des consommateurs. A nous de faire en sorte que demain le champignon ait sa place sur la table des apéritifs, au même titre que la tomate cerise", confie la co-gérante. Et d'ajouter : "notre premier atout de communication, c'est notre produit". Si la location d'un stand au SIA représente un investissement conséquent, Emmanuelle et Fabrice estiment qu'ils "doivent parler en direct avec le consommateur, être transparents sur nos pratiques". Bien conscients de l'intérêt du marketing, le couple n'a pas lésiné sur l'aspect commercial avec un logo "qui parle aux consommateurs" et une segmentation poussée. La marque a developpé 35 références à partir du produit brut. Un bel exemple de valorisation et de création de valeur ajoutée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui