Terra 14 mars 2018 à 15h00 | Par Chantal Pape

Les JA veulent lever les freins à l'installation

Si les Jeunes Agriculteurs suivent l'ensemble des productions et consacrent une bonne partie de leur temps à la communication, l'installation reste au coeur de leurs préoccupations, comme l'a rappelé leur assemblée générale, le 9 mars dernier à Châteaulin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Florian Salaün, secrétaire général des JA29, Stéphane Cornec, président, et Pierre-Marie Vouillot, vice-président de JA national, en charge de l'installation-transmission.
De gauche à droite : Florian Salaün, secrétaire général des JA29, Stéphane Cornec, président, et Pierre-Marie Vouillot, vice-président de JA national, en charge de l'installation-transmission. - © Chantal Pape

"L'an passé, le Finistère a enregistré 135 installations aidées, un niveau qu'on n'avait plus atteint depuis une dizaine d'années", se félicite Yvon Le Clech, responsable installation à JA29. "Dont 21 en volailles, précise Anthony Taoc, avant d'attirer l'attention sur quelques points de vigilance. Attention aux coûts de reprise trop élevés. Ou aux prévisions de marge trop optimistes : on ne devient pas un bon éleveur dès sa première année d'installation". "En lait, les porteurs de projet sous-évaluent souvent la charge de travail", rajoute Sylvain Jaouen.

Tel un fil rouge, l'installation a été évoquée tout au long de la soirée. "Dans le département, 53% des chefs d'exploitation ont plus de 50 ans", détaille le rapport d'orientation. Si les opportunités existent, les freins à l'installation sont nombreux. "Une installation, ce sont 5 emplois induits, rappelle Pierre Marie Vouillot, vice-président de JA national, chargé du dossier RGA, renouvellement des générations. Il faut sensibiliser les cédants à la transmission et leur proposer des mesures fiscales incitatives".

Attachés à un dispositif d'accompagnement à l'installation qui a fait ses preuves, "98,5% des agriculteurs sont encore en place cinq ans après", les JA réclament néanmoins une simplification des démarches administratives et un suivi post-installation. "Et il faut retrouver le sens des 3P, rajoute Pierre-Marie Vouillot. Le plan de professionnalisation, à élaborer par chaque candidat, oublie souvent d'être personnalisé".

Les JA ont également profité de la présence du Préfet pour dénoncer les déchéances de DJA, une vingtaine dans le Finistère. "C'est une prime à la médiocrité", analyse Stéphane Cornec, le président, à propos de revenus qui doivent être compris entre 1 et 3 Smic. "Si les résultats ne sont pas au rendez-vous, les jeunes ne peuvent pas rembourser, indique Yvon Le Clech. Et à l'inverse, il est inacceptable que la réussite soit pénalisée".

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui