Terra 03 juillet 2014 à 08h00 | Par Claire Le Clève

"Limiter les organismes nuisibles en général"

Ses actions ne se limitent plus aux ennemis des cultures mais à tous les organismes nuisibles du Morbihan. Telles sont les missions de la Fdgédon, ex Fémodec qui voit ainsi s'élargir son champ d'intervention. Et avec lui, l'arrivée de nouvelles espèces indésirables. Le point avec Michel Colleu, président de la structure qui a tenu son assemblée générale, vendredi dernier à St Allouestre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Michel Colleu, président du Fdgédon
Michel Colleu, président du Fdgédon - © C.L.C

 

Terra : Dans les faits, comment se traduit la transformation de la Femodec en FDGDON Morbihan actée l'an passé ?

 

Depuis l’an dernier, la Fédération Morbihannaise de Défense contre les Ennemis des Cultures (Femodec) a pris le nom de Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles du Morbihan (FDGDON Morbihan) pour deux raisons principales :

 

  • Ce nom correspond mieux à nos activités actuelles qui ne se limitent pas uniquement aux ennemis des cultures mais également à la limitation des organismes nuisibles en général, et notamment à ceux potentiellement vecteurs de zoonoses ou susceptibles de provoquer des dégâts au sens large : les ragondins potentiellement vecteur de la leptospirose et responsables de dégâts sur les ouvrages hydrauliques, le frelon asiatique prédateurs des ruchers, par exemple.

  • Ce nom marque également notre appartenance au réseau français des FDGDON.

 

Le changement de nom s’est accompagné d’une modification de nos statuts de façon à répondre aux obligations liées à la reconnaissance de nos fédérations régionales (FREDON) comme Organisme à Vocation Sanitaire dans le domaine végétal et également pour que l’objet décrit dans nos statuts soit plus en adéquation avec nos actions de surveillance, de prévention et de lutte.

 

Nous menons ces actions en partenariat avec les communes du Morbihan et le Conseil Général.

 

Certaines actions, comme la régulation des populations des pigeons domestiques des villes sont réservées aux communes avec lesquelles nous avons passé une convention (161 communes en 2014)

 

Terra : Quels sont les faits marquants de votre actualité en 2013 ?

 

La principale évolution relevée en 2013 concerne le frelon asiatique et l’extension de sa présence sur le territoire départemental. La présence du frelon asiatique nous a été signalée sur 129 communes soit la moitié du territoire départemental (contre 21% en 2012), 235 nids ont été découverts sur 109 communes contre 63 en 2012.

Par ailleurs nous avons pour la première fois été confrontés à un dortoir d’étourneaux d’importance régionale (25 000 à 30 000 individus)

 

Terra : Que faut-il redouter du charançon rouge du palmier en Bretagne ?

 

Le charançon rouge du palmier est un organisme réglementé dont la présence doit obligatoirement être signalée aux services de l’Etat. Cette déclaration est primordiale car ce charançon, détecté en juillet 2013 dans des palmiers importés dans notre département, n’était jusqu’ici pas présent dans le Morbihan et peut proliférer rapidement comme c’est actuellement le cas dans le sud de la France.

Les symptômes ne sont pas visibles dès le début de l’infestation, cependant les larves sont souvent présentes en quantité importante et le premier danger réside dans le risque de chute du palmier.

Propos recueillis par Claire Le Clève



 

Une salle comble pour l'assemblée générale
Une salle comble pour l'assemblée générale - © c.l.c

Fdgédon en actions

Les principales actions concernent :

  • en premier chef la lutte collective contre le ragondin et le rat musqué, grâce à un réseau de 1 350 piégeurs bénévoles répartis dans 223 communes, et qui permet de limiter la population de ragondins et de rats musqués en capturant par exemple 35 400 de ces rongeurs entre fin 2012 et début 2014

  • la formation à la lutte contre les taupes (plus de 130 formations et près de 2 000 personnes formées en dix ans)

  • l’apport de conseils et de solutions pour la limitation des nuisances liées aux étourneaux

  • la limitation des populations de corneilles, responsables de dégâts sur semis

  • l’organisation de la lutte contre les chenilles urticantes (chenilles processionnaire du pin et chenille processionnaire du chêne)

  • la surveillance et l’organisation de la lutte contre le frelon asiatique, en collaboration avec le GDS Apicole.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes