Terra 06 septembre 2018 à 11h00 | Par Claire Le Clève

Maïs, jusqu'à 15 jours d'avance

Observation et réactivité sont plus que jamais de rigueur pour la récolte du maïs ensilage cette année. Avec des températures supérieures à la normale, les récoltes ont démarré dès le 20 août à Theix, une semaine plus tôt que l'an passé. Les neuf réunions* matière sèche de Bretagne Conseil Élevage Ouest ont permis de faire le point, comme à la Cuma de l'Arz, la semaine passée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Trois pieds de maïs représentatifs d'une parcelles sont apportés, broyés et analysés à l'aide d'un mini labo.
Trois pieds de maïs représentatifs d'une parcelles sont apportés, broyés et analysés à l'aide d'un mini labo. - © Claire le Clève

29 août, Malansac."Ils sont encore bien verts, je les ai semés tard, en mai. C'est une variété moyennement précoce. Avec toute l'eau du printemps, c'était difficile de semer tôt chez nous ! ". Dans chaque main, Christophe Craneguy tient trois beaux pieds de maïs aux poupées déjà bien rondes. Il est13h45 au local de la Cuma de l'Arz. Comme chaque année, son trésorier est là pour faire analyser ses plants, et déterminer leur valeur en matière sèche. Objectif ? "Avoir une date approximative d'ensilage pour réserver la machine", résume ce cumiste. "On prend plus de deux points par semaine avec les températures que l'on a", insiste t-il, prudent. Car il n'est pas question de rater le coche pour cet éleveur, installé après un tiers depuis six ans à Caden, en lait. Il devra ensiler 22 ha de maïs pour alimenter ses 70 vaches. "Avant je récoltais 32 ha, mon objectif c'est d'arriver à 18. L'ensilage de maïs est important dans la ration même si j'essaie progressivement d'en réduire la part pour augmenter celle de l'herbe", pointe l'éleveur engagé dans un système MAE.

Bons rendements

Un peu plus loin sous le hangar de la Cuma, Michel Divet, conseiller d'élevage BCL O, note les résultats. "Hier à la Cuma la Berricoise, on a analysé 83 échantillons, on en a vu cinq à plus de 32 %", et pour lequel il était grand temps d'engager la récolte. "En moyenne nous étions entre 27 et 30 %. Ce sont des maïs à ensiler dès la semaine prochaine", pointe-t-il, notant de fortes disparités de maturité suivant les secteurs et les dates de semis. Car "depuis 10 jours on prend 1/2 point de MS par jour avec ces nuit peu froides", confirme-t-il. Pour les maïs les moins secs, "le grain avance en maturité et la plante est restée bien verte, ça augure une bonne digestibilité et un bon tassement", estime-t-il. Et les retours des parcelles déjà ensilées révèlent de "bons rendements, on sera à 12 T de MS/ha", évalue Michel Divet.

Être réactif

"On avance un peu tous les ans. On ensile désormais en août", changement climatique oblige. Et l'avance ne se dément pas, jusqu'à 15 jours, "malgré l'hétérogénéité suivant les secteurs. Il est d'autant plus important d'aller voir ce qui se passe dans ses parcelles et être réactif pour récolter un fourrage de qualité", recommande Christopher Brachet de la FD Cuma. Lui aussi constate"des rendements corrects avec des grains de qualité", malgré l'impact des orages par endroit. Reste également des éleveurs "de plus en plus techniques dans leur demande sur l'éclatage du grain ou la longueur de coupe", note t-il avec une attention renforcée sur les débits de chantiers. Mais gare à l'impact sur les moyens mis en oeuvre pour le tassage des silos. "Tout ça doit être corrélé". Sans oublier la nécessaire adaptation de la taille des silos à l'évolution des élevages, car ils se sont agrandis.

*la prochaine rencontre matière sèche se déroulera lundi 10 septembre au Gaec du bois Etienne, Keruban à Locqueltas.

 

En quelques minutes, la teneur en matière sèche est connue et permet de déterminer une date de récolte optimale d'ensilage entre 32 et 35 % de MS.
En quelques minutes, la teneur en matière sèche est connue et permet de déterminer une date de récolte optimale d'ensilage entre 32 et 35 % de MS. - © Claire le Clève
Trois pieds de maïs représentatifs d’une parcelles sont apportés, broyés et analysés à l’aide d’un mini labo.
Trois pieds de maïs représentatifs d’une parcelles sont apportés, broyés et analysés à l’aide d’un mini labo. - © Claire le Clève

Maïs : estimer ses dates d’ensilage

Pour la 8 me année consécutive, 32 points de rencontres matière sèche sont organisés en Bretagne par Bretagne Contrôle Laitier Ouest. Objectif ? Aider à la détermination optimale des dates d’ensilages du maïs. A partir de trois pieds entiers de maïs représentatifs d’une parcelle, broyés puis analysés par infra-rouge, la teneur en matière sèche est obtenue en quelques minutes. A partir ce chiffre et du cumul des données météo, il est possible de prévoir une date d’ensilage. "Avec les températures que nous connaissons, le maïs prend un demi-point de matière sèche par jour", notait déjà la semaine passé Michel Divet, technicien élevage de BCL O lors d’une de ces rencontres, à Malansac (56). Avec cette météo, observation dans les parcelles et réactivité s’imposent. D’année en année, les ensilages sont plus précoces. Ils ont démarré dès le 20 août dans le Morbihan avec une semaine d’avance par rapport à l’an passé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui