Terra 29 août 2018 à 12h00 | Par Chantal Pape

Malgré les nuages, une Agrifête haute en couleurs

Après une Nuit des laboureurs qui a affiché complet, la journée du dimanche a tenu ses promesses malgré un ciel en demi-teinte. Si le public a été un peu moins nombreux que prévu, les 7 à 8 000 personnes présentes à Ploudalmézeau ont joué à cache-cache avec le crachin et profité des nombreuses animations concoctées par un comité d'animation sur le pont depuis près d'un an.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La mini-ferme a offert de merveilleux souvenirs aux plus jeunes, ravis de caresser ici un mouton, de découvrir là des poussins à peine éclos... © Chantal Pape Trop bons les légumes ! S'ils les boudent à la maison, les enfant se sont donnés à coeur joie sur le stand Prince de Bretagne, séduits par les choux-fleurs de couleur, les carottes bicolores, les mini-tomates, les l © Chantal Pape Cette année encore, l'Agrifête a fait une place de choix aux sports mécaniques : courses de tracteurs-tondeuse cross (photo), moiss'batt cross, tracto-force... A peine les premiers tours de chauffe réalisés que © Chantal Pape Plus de 500 visiteurs ont profité des navettes en bétaillère pour se rendre sur la ferme laitière du Gaec de Kersimon, à un kilomètre de l'Agrifête. "Les gens ont été étonn& © Chantal Pape Organisé tous les ans dans le cadre de l'Agrifête, le concours départemental de labours a permis à Mathieu Gogé et Thibaud Oger d'être sélectionnés pour la finale régionale puis, pourq © Chantal Pape Le concours de génisses, une affaire de passionnés ! © Chantal Pape "Il y a eu l'an passé 28 installations aidées sur le pays de Brest, rappelle le stand de la chambre d'agriculture. Un chiffre en augmentation de 32% par rapport à 2016". © Chantal Pape Responsables de la FDSEA et de la section des anciens se sont relayés durant toute la journée pour assurer la promotion du Mangez français, "une garantie de traçabilité et de qualité" et une  faço © Chantal Pape

"Les 1 000 JA burger de Lannilis sont partis en un clin d'oeil". Dimanche matin, les organisateurs n'en revenaient encore pas... Comme ils l'avaient fait dix ans auparavant, les JA du canton de Ploudalmézeau avaient invité Soldat Louis pour animer leur Nuit des laboureurs, samedi soir, en préambule à l'Agrifête. Un choix gagnant puisque, victime de son succès, la fête a dû refuser du monde, une fois la jauge des 5 000 visiteurs atteinte. Et c'est sous un magnifique soleil couchant que le concert a démarré, dans une ambiance incroyable. "De l'avis de tous, ce fut une très belle soirée, indique Sophie Quoniam, l'animatrice des JA. Nous n'avons eu que de bons retours".

Une ferme ouverte

Changement d'ambiance le dimanche matin... Les nuages ont repris possession du ciel, qui alterne entre pluie et crachin. Pas de quoi arrêter les visiteurs qui, dès l'ouverture des portes, à 10h, se pressent au pied du château d'eau de Gwitalmeze Coz pour découvrir les multiples animations concoctées par les JA. "Au final, nous avons accueilli entre 7 et 8 000 personnes", indique Maxime Talarmin, le président du comité d'organisation. Egayées sur un terrain de plus de 15 ha, elles ont vibré devant le moiss'batt cross, découvert la mini-ferme, admiré la dextérité des bûcherons, se sont perdues dans le labyrinthe de maïs, essayé aux jeux d'adresse...

"Cette année, nous avons aussi proposé une ferme ouverte, rajoute Stéphane Cornec. L'Agrifête est une formidable occasion de communiquer sur notre métier. Et quand on peut montrer directement en élevage ce que nous faisons au quotidien, c'est encore mieux !" Une visite plébiscitée par plus de 500 personnes, ravies de découvrir la traite robotisée, l'alimentation via un tapis... sans oublier un trajet aller et retour en bétaillère qui a ravi petits et grands !

Dégager du revenu

"Mais l'Agrifête sonne aussi l'heure de la rentrée syndicale, affirme le président des Jeunes agriculteurs, qui a profité de son discours d'inauguration pour interpeller les politiques. Les états généraux de l'alimentation nous ont bien occupés durant tout l'été dernier ! Aujourd'hui, députés et sénateurs manquent de courage pour aller au bout de ce qui était prévu".

Stéphane Cornec a aussi voulu attirer l'attention sur l'organisation du maillon production."Ca fait des années qu'on rencontre régulièrement les uns et les autres. Mais rien ne bouge". Pourtant, pas d'autre solution, selon le président des JA, pour dégager de la valeur ajoutée sur les exploitations. "Si on n'y arrive pas, on ne pourra pas relever le défi du renouvellement des générations". Un défi plus que jamais d'actualité. "L'an passé, on a enregistré 135 installations aidées dans le Finistère, quand on nous annonce 2 400 départs en retraite dans les 5 ans à venir".

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui