Terra 01 juillet 2016 à 08h00 | Par Hélène Bonneau

Méca-élevage a séduit les Bretons

La première édition de Méca-élevage organisée par le réseau des Cuma a réuni 2 200 visiteurs à Yffiniac (22). Une franche réussite, malgré une météo capricieuse, qui n'a pas dissuadé les agriculteurs d'assister aux démonstrations et ateliers techniques du nouveau matériel de pointe sur l'épandage et les fourrages d'herbe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

© H.B

C'est un "mécaélevage" très technique et pointu auquel ont pu assister les agriculteurs la semaine dernière à Yffiniac. Désireux de présenter des matériels innovants sur des thématiques fortes pour les élevages de demain, la FRCuma Ouest, menée par Jean-Luc Boursier, a mis l'accent sur deux chaînes de mécanisation : l'épandage (lisier et fumier) et la récolte des fourrages et de l'herbe. "La réglementation environnementale, le contexte économique, les conditions météorologiques imposent des choix nouveaux aux éleveurs. Des problématiques que les constructeurs ont bien compris puisque de nombreuses innovations sont présentées ici pour faciliter le travail du sol, optimiser l'apport de lisier et récolter l'herbe dans les meilleures conditions possibles", explique le président du réseau Cuma Ouest.

Des innovations alléchantes

Alors que la quasi-totalité des marques présentes sur le marché ont fait le déplacement pour faire la démonstration de leurs nouveaux outils, les agriculteurs visiteurs ne sont pas en reste. "Les éleveurs savent ce qu'ils viennent chercher", présume Jean-Luc Boursier. Une supposition qui trouve de l'écho, à l'instar de Yves Le Gall, agriculteur à Plouguin (29), président de la Cuma, qui a fait le déplacement avec deux adhérents : "nous sommes venus voir les tonnes d'épandage en automoteur qui semblent limiter le nombre de passages et l'impact au sol. C'est un investissement très lourd, qui peut se faire uniquement en Cuma. Mais il reste important pour nos structures de poursuivre les investissements pour rester performants et passer la main aux générations futures". Un discours qui semble dominer dans les allées du salon.

En effet, si le contexte économique dans les élevages fait grise mine, les éleveurs semblent décidés à maintenir le cap des investissements -quitte parfois "à les différer"- en vue d'optimiser la compétitivité des exploitations. Cet engouement ravit Jean-Luc Boursier qui est malgré tout surpris. Il note également "un regain d'intérêt pour les Cuma qui peuvent avoir un réel impact sur les coûts de productions".

Et d'insister sur l'importance de la constance  : "Les Cuma se construisent dans la durée. Ça ne peut pas être qu'une opportunité en période de crise. Au-delà des coûts de mécanisation, une meilleure organisation des chantiers permet des économies substantielles".

- © Terra


Zoom sur : la tonne à lisier PGII - Samson

Disponible en capacités de 16, 18 et 20 m3 puis 27, 31 et 35 m3, cette tonne sans compresseur intègre la cuve sur le chassis, ce qui permet de surélever le passage des roues et de baisser le centre de gravité de la machine, qui devient plus maniable. Equipée d'un bras tourelle (en option), la cuve est remplie grâce à une turbine plongée directement dans le lisier (système hydraulique).

Prix (en fonction des équipements) : entre 150 000 et 200 000 €. Bras tourelle : 12 000 €.

- © Terra

Zoom sur : le Du@Ferti - Matuboc

Présentée pour la première fois au Mécaélevage, le du@ferti est un épandeur de lisier sans tonne équipé de son propre enrouleur dérouleur de tuyau. "Moins lourd sur les sols, ce nouvel outil correspond aux attentes des éleveurs, estime son concepteur Jean-Pierre Tuffreau. Dans 80 % des cas, le lisier passe par le réseau d'irrigation enterré disponible pendant la période de fertilisation. Une console est développée pour commander le groupe de pompage jusqu'à 10 km de distance".

Prix : entre 150 000 et 160 000 €.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes