Terra 01 juin 2017 à 08h00 | Par Jean Dubé

Message aux candidats : vous aurez 200 jours pour réussir !

La FNSEA et les JA ont demandé à toutes leurs fédérations départementales de rencontrer l’ensemble des candidats aux législatives dans les derniers jours de mai. Dans les quatre départements bretons, des rendez-vous se déroulent depuis le week-end du salon agricole Terralies, à Saint Brieuc. Il s’agit de présenter les treize mesures que les syndicalistes estiment indispensables pour l’avenir, afin de dessiner une véritable ambition agricole à mettre en œuvre dans le cadre d’une future majorité parlementaire. Une ambition en forme d’urgence !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une dizaines de candidats aux législatives ont répondu à l'invitation de la FDSEA et des JA lundi dernier à Saint Léger des prés, en Ille et Vilaine.
Une dizaines de candidats aux législatives ont répondu à l'invitation de la FDSEA et des JA lundi dernier à Saint Léger des prés, en Ille et Vilaine. - © Terra

Depuis les présidentielles, le monde politique est à la fois en situation d’urgence et dans l’immobilisme le plus total ! Et il sera ainsi jusqu’au 18 juin, date du second tour des législatives.

En effet, l’élection d’Emmanuel Macron a totalement bouleversé le paysage politique national. Mais il a aussi créé une grosse incertitude : dans quelle situation serons-nous au soir du 18 juin ? Soit Emmanuel Macron aura réussi son pari et obtenu une majorité absolue à l’Assemblée nationale pour appliquer ses réformes , soit il sera obligé de composer, de former une "coalition", pour tenter de faire adopter un certain nombre de réformes, ce qui serait une situation inédite en France. Troisième hypothèse, il pourrait aussi être contraint à une cohabitation.

370 candidats sollicités

La campagne électorale commencée depuis de longs mois déjà, avec l’épisode des primaires, se poursuit donc avec, sur les 27 circonscriptions bretonnes, un total de 370 candidats et un record de 20 candidats dans l'une d'elles. L’élection se déroulera en deux tours, les 11 et 18 juin.

Dès la fin du mois de mai, les responsables bretons des FDSEA et JA ont décidé d’aller à la rencontre de ces candidats à la députation, d’une part pour essayer de les informer sur la situation du monde agricole et tenter, d'autre part, de faire passer quelques messages, voire quelques idées de réformes. Ainsi, depuis l’élection présidentielle, la FNSEA propose 13 mesures qu’elle juge essentielles et urgentes pour l’agriculture et l’élevage. Dans le Finistère, le Morbihan et l'Ille et Vilaine, les visites d'exploitations proposées aux candidats ont été organisées pour rendre très concrètes les attentes des agriculteurs confrontés à une situation souvent difficile. Le dossier remis aux différents candidats les avertit d'emblée :"Vous avez 200 jours", un slogan presque en forme d'avertissement pour bien marquer l’urgence des décisions à prendre et tracer un axe de devenir pour bon nombre d’exploitaitons.

Informer et convaincre

Un constat fait par les syndicats FNSEA et JA explique l'intention de ces rencontres : l'agriculture a déjà été très effacée des débats et programmes lors de la campagne des présidentielles, et elle ne semble pas non plus percer comme thématique de fond lors de ces législatives. Reflet de cette réalite, les candidats pourtant très nombreux ne se sont pas bousculés aux premiers rendez vous proposés par la profession. Une situation qui peut-être s'explique par le fait que cette élection législative sera marquée par un important renouvellement des députés, de nombreux sortants ne se représentant pas, laissant beaucoup d'espace aux nouveaux venus en politique, pas toujours très concernés ou informés des questions agricoles. Un travail de conviction et aussi très simplement d'information est donc à réaliser, c'est le chantier auquel se sont attelés les reponsables des FDSEA /JA dès cette semaine. Résultats dans moins de 200 jours ?

 

 

Durant toute la semaine, la FDSEA a invité les candidats aux Législatives sur le terrain. A Taulé, le 29 mai dernier, trois candidats, sur les 15 qui se présentent sur la 4e circonscription, ont répondu présent. Une désaffection qui ne manque pas d'interroger les responsables agricoles.
Durant toute la semaine, la FDSEA a invité les candidats aux Législatives sur le terrain. A Taulé, le 29 mai dernier, trois candidats, sur les 15 qui se présentent sur la 4e circonscription, ont répondu présent. Une désaffection qui ne manque pas d'interroger les responsables agricoles. - © Terra

Nos politiques nous abandonnent !

Dans le Finistère, c'est par circonscription que la FDSEA a fait le choix d'inviter les candidats aux législatives. Lundi, Morlaix a ouvert le bal. Mais, sur les 15 candidats enregistrés en préfecture, seuls trois ont fait le déplacement jusqu'à la Cuma du Frout, à Taulé. "Et deux ont pris la peine de s'excuser", relate François Kerscaven, président du canton de Taulé et membre du bureau. "Le message est clair pour l'agriculture", lance l'un des candidats. Une analyse que partagent les élus de la FDSEA. "Nos politiques nous abandonnent".

Cependant, ils ont voulu profiter de cette période électorale pour rappeler quelques-unes de leurs revendications. A Taulé, en plein coeur de la zone légumière, emploi saisonnier et travailleurs détachés ont été longuement évoqués. "La FDSEA est un syndicat patronal reconnu. Et un interlocuteur incontournable des pouvoirs publics et des élus locaux". L'occasion d'aborder aussi les distorsions de concurrence auxquelles sont soumis les agriculteurs français, sur les volets social, environnemental, sanitaire... "Il faut arrêter de sur-transposer la réglementation européenne".

"Notre agriculture est malmenée, résume François Kerscaven. Pourtant, de formidables opportunités s'offrent à nous, avec une population mondiale en forte croissance. Certains pays l'ont bien compris. Pendant ce temps, l'agriculture française regarde passer le train". Et les responsables de demander aux élus comme à l'administration de "les aider" plutôt que de mettre "un peu trop de plomb dans notre sac à dos".

Chantal Pape - Terra

 

Pédagogie

Ce lundi à Saint Léger-des-Prés et jeudi à Bovel, les représentants
FDSEA et JA d'Ille et Vilaine avaient choisi d'inviter les candidats à échanger en direct, sur des exploitations. Une dizaine de candidats seulement (sur 110 dans les 8 circonscriptions du département) se sont présentés au premier rendez-vous. Ce qui n'a  pas empêché les responsables syndicaux d'échanger avec les présents sur des sujets aussi vastes que la PAC, les distorsions de concurrence, la LME, le renouvellement des générations, l'environnement... Un rendez-vous qui avait aussi une vocation pédagogique... avant de retrouver "les heureux élus" dans quelques semaines.  /

Arnaud Marlet - Terra


13 actions plus 1

 

Les 13 mesures demandées par la FNSEA :

Contruire un nouvelle PAC forte, dotée d’un budget préservé

Mettre en place un plan national d’investissement de 6 milliards d’euros pour rendre compétitif et plus durable l’outil de production

Gérer la ressource en eau par la création de capacités de stockage et l’irrigation

Créer une TVA sociale

Augmenter le CICE pour faire baisser le coût du travail

Cesser les surtranspositions des normes réglementaires

Refondre le cadre de la LME

Mettre en place un principe d’innovation pour une meilleure évaluation des risques, et une application évolutive du principe de précaution

Construire un statut de l’agriculteur

Calculer les retraites sur les 25 meilleures années

Gérer les risques, par un outil fiscal adapté pour des provisions

Etendre le haut débit sur le territoire

Mettre en place un plan pour l’élevage laitier

Créer les conditions de la réussite de la transmission et de l’installation


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui