Terra 14 décembre 2017 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Nutrition animale : reprise d'activité à Garun Paysanne

La coopérative Garun-Paysanne à Hénansal (22) a mené un programme afin d'améliorer ses performances. En nutrition animale, après plusieurs années de baisse, l'activité a repris du poil de la bête sur le dernier exercice (2016-2017).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © GP

La coopérative Garun-Paysanne se félicite de sa reprise d'activité sur l'exercice 2016-2017 dans son secteur, la nutrition animale. L'activité a en effet connu l'équivalent d'une progression de 3,6 % de ses volumes sur un marché breton en baisse (de l'ordre de - 3,5 %).

Dans un contexte âpre, la coopérative, avec ses 2 400 adhérents actifs, cherche d'un côté à optimiser ses charges de fonctionnement et de l'autre à créer de la valeur. "La coopérative sort de ses habitudes depuis 2016 grâce à une nouvelle stratégie : agilité et création de valeur. Notre compétitivité s'est renforcée et un partenariat avec Agromousquetaires vise la valeur aux producteurs", partage son président Jean-Luc Cade. Lors de l'assemblée générale le 1er décembre dernier, il avait laissé entendre que des discussions étaient ouvertes entre la coopérative et Agromousquetaires en vue de la création d'un cahier des charges portant sur la filière porcine.

Une hausse d'activité

"Nous avons baissé de 10 €/t le prix de l'aliment, baisse que la reprise d'activité a permis de compenser", indique le directeur de la coopérative Sylvain Théon. La coopérative Garun-Paysanne fabrique et commercialise 312 000 t d'aliments pour les porcs, les bovins et les volailles. L'investissement dans la tour de traitement thermique contre les salmonelles des aliments volailles repros et pondeuse Altina a permis de regagner des parts de marché. "Il n'y a pas d'obligation de traiter thermiquement l'aliment pondeuse mais nous avons fait ce choix technique et sanitaire. Notre progression vient de l'arrivée de nouveaux couvoirs, de nouveaux comptes". L'activité porc s'est maintenue avec une redéfinition des aliments truie Swina. Depuis juillet, la coopérative propose une gamme nutritionnelle issue de matières premières garanties sans OGM, principalement développée en nutrition animale bovine. Les missions de l'équipe commerciale et technique (huit personnes) ont été revues avec "une meilleure séparation des fonctions techniques et commerciales. Nous réalisons des GTE, G3T et des échographies... L'équipe est composée également de deux vétérinaires".

Un ajustement des charges

Un programme d'amélioration de la performance de l'entreprise s'est penché sur les charges avec "la réorganisation du service agronomie et logistique, des départs à la retraite non remplacés et des départs assumés", décrit le directeur. De 175 ETP, l'entreprise a réduit de 12 ETP sa masse salariale "sans plan social".

Par ailleurs, une optimisation des dépenses énergétiques (utilisation des presses, séchoirs, manutention...) a permis de baisser de 10 % les charges en énergie des usines d'aliments.

En rythme de croisière, l'investissement annuel de la coopérative s'élève à 1,5 million d'euros. L'exercice en cours verra le magasin de Pluduno (22) rafraîchi, le parc logistique complété de trois camions et l'usine d'Hénansal modifiée (quai de chargement, mélasseur).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui