Terra 27 novembre 2017 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Opération foncière : les JA 22 alertent sur la consommation des terres agricoles

La terre agricole est un bien précieux qu'il faut protéger. Lundi dernier, l'action des Jeunes agriculteurs à Saint-Alban vise à placer le foncier agricole au coeur d'un débat de société alors que des investisseurs chinois viennent d'acquérir 900 ha de terres agricoles dans l'Allier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Semis de céréales sur des terrains non utilisés à St-Alban dans la zone d'activités du Poirier.
Semis de céréales sur des terrains non utilisés à St-Alban dans la zone d'activités du Poirier. - © terra

Trois charrues, deux semoirs, un broyeur... pas moins de six tracteurs attelés s'étaient donnés rendez-vous dans la zone artisanale du Poirier à Saint-Alban près de Planguenoual sur des terrains gérés par la communauté de communes Lamballe Terre et mer. Deux hectares de terrains bornés, viabilisés mais inexploités depuis plusieurs années, ont été remis en culture en deux temps et trois mouvements. Le gain de la récolte sera reversé à une oeuvre caritative. C'est Damien Blanchard, président de JA 22 et l'équipe du canton de Lamballe qui ont mené le bal. Ces deux hectares de céréales serviront de plateforme de communication. Une seconde sera implantée la semaine prochaine à Broons. "Notre souhait est de communiquer auprès du grand public pour que la consommation de foncier devienne un vrai débat. Il faut des décisions politiques. Et si les pouvoirs publics veulent plus d'autonomie des exploitations, cela va avec le foncier", alerte-t-il.

Un début de dialogue avec les élus locaux
Comme chaque année en novembre, dans le cadre du mois du foncier agricole, les Jeunes Agriculteurs de toute la France mettent en place différentes actions dans les départements pour sensibiliser les acteurs politiques et le grand public aux enjeux du foncier agricole. L'équivalent d'un département agricole disparaît tous les sept ans. 
La question du foncier est préoccupante, la rareté constitue, depuis un certain temps, un frein à l'installation, entraîne une mise en concurrence entre les agriculteurs et avec d'autres secteurs d'activité. "Retirer des hectares à un agriculteur, c'est forcément mettre de la pression sur les plus jeunes qui s'installent. Cela bouscule tout", remarque Dominique Simon, responsable cantonal FDSEA. 
Ces actions foncières, plutôt bien accueillies par les élus de la communauté de communes, permettent aux Jeunes Agriculteurs, de s'inviter dans les débats. "Prendre 7 ha d'un coup, sans projet économique derrière, c'est une gestion à l'envers. On veut une meilleure gestion des zones d'activité et une densification de l'urbanisation. Depuis un an, nous rencontrons les élus locaux sur le sujet, on commence à sentir une certaine sensibilité", remarque le président.
Au sein de la famille JA, les discussions sur le foncier se poursuivront cette fois à l'échelle nationale début mars 2018 à l'occasion d'une session de travail de 2 jours qui se déroulera en Côtes d'Armor.



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui