Terra 04 octobre 2017 à 08h00 | Par T.MERRET

PAC post 2020 : retrouver du sens et de réelles ambitions

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © TERRA

Dès l’année dernière, sur fond de Brexit, les premières manœuvres entre grandes puissances européennes agricoles sur la PAC post 2020 ont démarré. Pour certaines organisations, la PAC a des allures de prise de guerre au service de leurs propres intérêts, sous couvert de la rendre plus « justifiable »… comme si les soutiens à l’agriculture étaient en eux-mêmes injustifiables. Dans ce grand marchandage, il va falloir faire entendre les intérêts des premiers concernés : les agriculteurs – les véritables agriculteurs.

La PAC a atteint un summum de complexité qui la rend absolument illisible auprès des agriculteurs et des citoyens. La simplification est un enjeu à part entière, pour recréer un sentiment d’adhésion au projet agricole européen. La France aura aussi sa part à prendre dans la simplification !

Un relatif consensus semble se dégager pour une meilleure intégration de la gestion des risques, avec toutefois des divergences sur les leviers. N’oublions pas les outils de prévention et d’anticipation qui, certes, n’empêchent pas les crises, mais contribuent à en atténuer les effets. L’organisation économique des agriculteurs doit en être le socle. C’est par des actions collectives structurantes, à l’échelle régionale, interrégionale, voire européenne, que le maillon production sera à même d’organiser un retour de valeur au niveau des exploitations. Comment peut-on affirmer que les interprofessions sont LA solution sans véritable évaluation préalable de leurs forces, et de leurs faiblesses ? Il faut avoir la mémoire bien courte pour oublier ce qui s’est passé en matière de contractualisation en lait, sans renforcement préalable du pouvoir de négociation des agriculteurs.

Si l’agriculture a été la politique fondatrice de l’Union européenne, c’est justement parce que c’est un secteur stratégique pour notre continent et les citoyens européens. Dans un contexte géopolitique des plus incertains, et à un moment qui pourrait être charnière pour la relance de l’Europe, la PAC doit retrouver du sens et être à la hauteur de ses ambitions. Deux objectifs originels sont aujourd’hui gravement malmenés : la garantie d’un revenu équitable pour les agriculteurs et la stabilité des marchés. Dans de telles conditions, peut-on sérieusement garantir la souveraineté alimentaire de l’Europe, et la sécurité de nos concitoyens ? Le budget de la PAC sera bien évidemment un enjeu crucial, tout comme son caractère européen et commun. Ne rêvons pas autour d’une politique agricole « européenne » à la carte qui serait synonyme de plus de distorsions de concurrence.

A nous de convaincre nos concitoyens, et nos élus français, et européens, que la PAC post 2020 ne sera réussie que si elle est plus agricole, plus compétitive, plus stratégique et plus européenne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes