Terra 13 septembre 2018 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Parthenaise, la Bretagne aime ta couleur "Havane"

Qu’elle est jolie la Parthenaise. Cette 32e édition du Space l’a mise à l’honneur pour la première fois avec un concours national rassemblant 70 animaux triés sur le volet. Avec son mufle brun cerclé de blanc, son œil ourlé et sa belle robe froment, la Bretagne a admiré cette allaitante "très bouchère" et aimé la couleur d’Havane, prix de synthèse femelle et le panache d’Impala, champion taureau adulte.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le national Parthenaise pour la première fois au Space avec une rapide visite du ministre Stéphane Travert, entouré de Marcel Denieul, président du Space (à gauche), Anne-Marie Quéméner, commissaire générale et Loïg Chesnais-Girard, président de Région Bretagne.
Le national Parthenaise pour la première fois au Space avec une rapide visite du ministre Stéphane Travert, entouré de Marcel Denieul, président du Space (à gauche), Anne-Marie Quéméner, commissaire générale et Loïg Chesnais-Girard, président de Région Bretagne. - © Terra

"Le potentiel est élevé, avec des animaux triés de très bonne qualité", résumait Vincent Sachot de la qualité des bovins livrés à son jugement. Répartition de tâches pour cet éleveur vendéen qui aura eu à départager les femelles en lice, tandis que son collègue des Deux-Sèvres, Florian Morin, se consacrait aux mâles, saluant un haut niveau "de préparation et d’engraissement, ce qui n’est pas évident dans un contexte où la sécheresse a obligé beaucoup d’éleveurs à entamer leur stock".


En développement

Ce concours national a tenu en haleine le ring et ses spectateurs durant près de quatre heures, à peine distraits par le bref passage du ministre de l'agriculture, Stéphane Travert. Une race que les éleveurs bretons commencent à apprécier pour "ses bonnes qualités d’élevage, ayant d’anciennes origines laitières", mais ils ne sont pas les seuls. Car la Parthenaise est une race "en plein renouveau". Elle connaît un fort développement dans son berceau d’origine, la Gâtine des Deux-sèvres (50 % des effectifs), et dans les départements environnants du Poitou-Charentes (80 % des naisseurs engraisseurs spécialisés). Ses effectifs ont été multipliés par sept en 25 ans pour atteindre 120 000  animaux répartis dans 1 500 troupeaux. Bonne fertilité, grande valeur d’allaitement complètent les qualités d’une race que l’on dit exigeante sur son alimentation, bonne valorisatrice des fourrages de l’exploitation, dont les prairies. Mais elle tire son excellence par sa renommée bouchère avec des circuits de valorisation haut de gamme, grâce aussi à une conformation bouchère remarquable qui place 88 % à 97 % des carcasses en E ou U de la grille EUROPA. Sans compter "des niveaux de rendement carcasse élevés" qui confirment sa réputation d’allaitante "très bouchère".


Faire des émules

Conformation et finesse qui se sont lus dans les 70 animaux présentés sur les 150 engagés initialement, mardi matin pour ce concours national qui tous les deux ans, à Parthenay, confronte 250 bovins. 39 élevages, dont 21 pour les Deux-Sèvres, provenant de six départements ont fait le déplacement dont l’élevage Danet, morbihannais. Sacre à nouveau pour l’altière Havane, élevée par Denis Legeay à Trémentines dans le Maine et Loire. Cette belle vache gestante de six ans, fille de Fausset, est distinguée par un prix de synthèse femelle, pour "sa très belle largeur, sa très belle épaisseur de dessus, une grande finesse d’os", a salué Vincent Sachot. Forte impression laissée également par Impala, champion taureau adulte, expression "d’une viande profonde, un animal très bien dimensionné avec une très belle largeur, qui se tient bien, très fonctionnel...". À souligner le très beau prix de championnat femelles suitées pour Icone récompensant le travail de Florian Morin, tout jeune éleveur de Cholet, avec une première participation tant au Space qu’au national Parthenaise et le prix d’ensemble au Gaec de la Maison Guillemet à Lys-Haut-Layon, dans le Maine et Loire et à son impressionnante et "superbe présentation, montrant l’effort de dressage" de sept bovins. "Avec une telle présentation, cela peut faire des émules".

 

 


Un effort de dressage salué par ce prix d'ensemble au Gaec de ma maison Guillemet de Lys Haut layon, dans le Maine et Loire.
Un effort de dressage salué par ce prix d'ensemble au Gaec de ma maison Guillemet de Lys Haut layon, dans le Maine et Loire. - © Terra

Palmarès

Prix de championnat génisses / Laponie, SCEA Dechamps (79)

Prix de championnat femelles suitées / Icone, Florian Morin (49)

Prix de synthèse femelles / Havane, Denis Legeay (49)

Prix de championnat jeunes taureaux / Le Notre, EARL Bourasseau (85)

Prix de championnat taureaux adultes / Impala, EARL Clisson (79)

Prix d'ensemble / Gaec Maison Guillemet (49)

Meilleure bouchère / Junon, Earl Le Rallye (79)

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui