Terra 09 août 2018 à 08h00 | Par Coline Brame, chambres d'agriculture de Bretagne

PCAEA 2015-2017 : la filière avicole a-t-elle pris sa part du gâteau ?

Rappelez-vous en 2015, après de longs mois d’attente de la part des éleveurs, le plan PCAEA(1) d’aide à la modernisation des exploitations agricoles avait ouvert en mars. Ce plan d’aide aux investissements s’appuie sur un budget de près de 180 millions d’euros pour la Bretagne sur la période 2015-2020, soit le double des précédents dispositifs. En effet, le plan PMBE(2) ne concernait que la modernisation des élevages bovins et le PPE (2009-2013) avait permis le financement de 1 051 projets en aviculture soit 13 608 k€ d’aides. Sur la période 2015-2017 qu’en est-il du PCAEA ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Répartition des dossiers par filière (volet 412).
Répartition des dossiers par filière (volet 412). - © Terra


447 projets de modernisation et plus de 58 millions d’euros investis

Entre 2015 et 2017, 2 917 projets de modernisation d’élevage ou de bâtiments neufs ont été accompagnés avec une aide moyenne apportée de 27 000 €. La filière avicole (œuf, volaille et lapins) représente 16 % des dossiers soit 447 projets en Bretagne avec 26 000 € de subventions par dossier. Un coup de pouce pour les rénovations mais relativement peu pour construire un bâtiment neuf. Avec un coût du bâtiment qui avoisine les 300 €/m² en volaille de chair et 50 à 60 €/poule pour la filière œuf alternative, les subventions atteignent péniblement les 3 à 5 % de l’investissement total. Notons que la Bretagne est la seule région où le parc bâtiment avicole est en souffrance, avec une évolution nette négative (Itavi, 2018).

La volaille se met au vert

Contrairement au volet 411, la filière avicole s’est largement positionnée sur le volet 412 "économie d’énergie". Elle représente 59 % des projets aidés et plus de 12 millions d'euros d’investissements pour la rénovation des bâtiments. De belles économies pour la filière autant sur le plan économique qu’environnemental.

 

Quelles modifications pour les prochaines demandes ?

Le plan d’aide PCAEA se poursuit encore jusqu’en 2020. Bien que l’enveloppe est déjà largement utilisée (20,7 millions d’euros restants) le second appel à projet (AAP) de 2018 est ouvert jusqu’au 28 septembre. En raison du nombre de dossiers incomplets à la fermeture de l’appel précédent (70 % de dossiers incomplets), il ne sera plus possible de compléter son dossier après le 28 septembre. Seuls les dossiers déposés avant le 12 septembre feront l’objet d’une instruction pour vérifier la complétude, l’éleveur aura alors la possibilité de fournir les pièces manquantes jusqu’au 28 septembre. Autres critères importants, la grille de sélection et le nombre de points à obtenir. Les dossiers doivent obtenir un minimum de 50 points pour être éligibles (411B). Même si ce seuil n’a pas été relevé pour l’AAP en cours, seuls les dossiers de plus de 80 points ont été retenus lors du précédent AAP en raison de l’enveloppe financière soit un dossier volailles de chair et un dossier volailles repro non sélectionnés. La liste des travaux éligibles a intégré les travaux concernant la biosécurité (pédiluve, grillages, portes…) et la clôture des parcours en production alternatives.

Dans le contexte de réorganisation de la production volaille de chair, la filière avicole espère grandement qu’un autre dispositif d’aide voit le jour pour accompagner et soutenir les 400 000 m² de poulailler à se moderniser et poursuivre les efforts déjà réalisés par les éleveurs.

 

 

(1) Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles.

(2) Plan de modernisation des bâtiments d'élevage.

 

 

PRATIQUE

Pour vous accompagner dans vos dossiers de demande d’aides :

- Marion Ruch (Morbihan) 02 97 46 22 30,

- Coline Brame (Côtes d’Armor) 02 96 79 21 71.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui