Terra 16 avril 2014 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Ploermel : d'Inter GVA à Idréa

Idréa pour Initiatives pour le Développement Rural et Agricole. C'est le petit dernier. Il est né jeudi 10 avril, à 20h57 à Gourhel, de la mutation des GVA de la région de Ploermel. Avec son avènement, s'achève un cycle de métamorphoses. Celui des groupes de vulgarisation agricole du Morbihan qui, l'un après l'autre, ont opéré leur transformation, du local au départemental.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Du rythme, du contenu, des idées sont les trois fées penchées sur le berceau d'Idréa "De l'Oust à Brocéliande", le dernier né de la rénovation des groupes de développement du Morbihan.
Du rythme, du contenu, des idées sont les trois fées penchées sur le berceau d'Idréa "De l'Oust à Brocéliande", le dernier né de la rénovation des groupes de développement du Morbihan. - © claire le clève

 

 

Un faire part de naissance ! "Le bébé se porte bien avec ses 280 adhérents". C'est le clin d’œil qu'a réservé Idréa , annonçant dès le lendemain dans les boîtes mail, son avènement. Mourir pour renaître, il faut oser. "On n'avait pas le choix", confie en aparté l'un de ses responsables face à l'image "un peu ringarde qui collait à la peau de la vulgarisation à la mode grand papa ". Sans compter "l'étiolement de la participation, l'essoufflement des responsables, l'absence de renouvellement". De quoi user les meilleures intentions. Dans le Morbihan, tous les groupes ont expérimenté la rénovation. Et c'est après avoir fêté leurs 50 éme anniversaires qu'ils se sont résolus au changement. Il n'est pas de façade. Première à avoir franchi le cap, la région du Faouët a montré la voie, dès 2011, avec Idéa et une structuration fondée sur la culture de projets et de thèmes, pour porter le groupe. Les cinq autres lui ont emboîté le pas jusqu'à la fédération départementale (lire encadré). "C'est un projet de modernisation collectif. A voir le nombre de jeunes qui s'y est investi, c'est très bon signe pour l'avenir et la pérennité de nos groupes", apprécie Eric Touzard . Pour y parvenir, "nous avons pris du temps, 18 mois, c'était nécessaire", note Marie Pierre Racouët, inventoriant sans concession leurs forces et faiblesses, les menaces d'une situation et les opportunités à saisir.

 

Toujours et encore du développement rural et agricole

 

"Le contexte reste porteur, il y a besoin de nourriture. Avec le renouvellement des générations, il y a un vivier de jeunes. Les groupes sont toujours porteurs pour répondre aux besoins techniques économiques, sur les énergies, l'agronomie...". Les raisons d'y croire sont fortes. Refonder, c'est aussi reposer le socle de l'action et réaffirmer une mission "pour permettre à chacun et chacune de s'épanouir dans son métier". Le sens ? "Anticiper pour être à l'aise, répondre à la construction de l'agriculture de demain, valoriser les compétences, permettre à chacun de s'épanouir, répondre aux besoins des jeunes génération, vivre avec son temps". Une profession de foi assortie d'une stratégie déclinée en 4 axes de travail au travers de quatre commissions pour la technique, la communication, la stratégie et les jeunes. Pour y parvenir, l’organisation des GVA en 7 cantons (Josselin, La Trinité Porhoët, Mauron, Guer, La Gacilly, Malestroit, Ploërmel) disparaît au profit d'une organisation unique Idréa qui garantit "la proximité, la parité, la mixité des générations, le lien avec les adhérents et le maintien des groupes et des actions existantes". Bureau et Conseil d'administration représenteront l'instance de gouvernance, "et devront être garants de ces principes de représentations", le tout doté d'un budget annuel de 30 000 euros. Le changement dans la continuité.

Claire le Clève

 

 

 

 

lors de l'assemblée générale exceptionnelle
lors de l'assemblée générale exceptionnelle - © claire le clève

 

D'Idéa à Idréa

Le Morbihan pionnier de la rénovation des groupes

 

Il aura fallu 4 ans pour que l'ensemble des groupes de vulgarisation agricole achève sa mue et sous 6 nouveaux noms poursuive son travail de valorisation et de développement agricole et rural : Idéa "Pays du roi Morvan", 2011, région du Faouet ; Nov'Agri "Au cœur du Morbihan", 2012, région de Pontivy ; Agir "de Rhuys à Lanvaux", 2013, région de Vannes ; SEM'Agri "Sud Est Morbihan", 2014, région de Questembert ; Groupe de Valorisation Agricole "de la terre aux ïles", 2014, région d'Hennebont, Idréa, "de l'Oust à Brocéliande", 2014, région de Ploermel. Une métamorphose pour s'adapter à l'évolution des agricultures. Ce travail de transformation des groupes que sa fédération départementale a également achevé en 2013 sous l'appellation de Rés'agri, fait du département du Morbihan un pionnier en la matière Près de 1200 exploitations adhèrent à un groupe de développement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui