Terra 10 juin 2016 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Plus de 1 000 visiteurs chez Coralis

Dans le cadre de la 16e journée mondiale du lait, la laiterie Coralis (Agrial), à Cesson Sévigné, ouvrait ses portes le 1er juin dernier. Plus de 1 000 personnes sont venues découvrir les coulisses de la laiterie !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plus de 1000 personnes sont venues visiter la laiterie.
Plus de 1000 personnes sont venues visiter la laiterie. - © A.M

"C'est vraiment très impressionnant, j'aurais jamais imaginé que ça pouvait se passer comme ça !" Comme ce jeune papa venu avec ses enfants, le public a répondu en masse à l'invitation de Coralis et a souvent été surpris de découvrir tous les procédés industriels. Première étape, une explication sur le tank à lait, sur la collecte et l'opération de dépotage. "Température de la citerne, test à l'alcool, acidité du lait..., le lait ne pourra être dépoté dans les tanks que si tous les contrôles sont au vert", explique un salarié de Coralis. Etape suivante, le prétraitement, véritable pivot entre la collecte et la transformation. Ce service a pour mission de pasteuriser et de standardiser la matière première. Pour cela, 5 équipes se relayent 7 jours sur 7 et les opérations sont pilotées depuis un ordinateur de bord. Le lait est ensuite envoyé soit à l'atelier UHT ou celui du beurre et de la crème. L'atelier UHT est chargé de stéréliser le lait et de le conditionner en briques. 2,4 millions de litres passent ainsi chaque semaine dans cet atelier qui compte cinq chaînes de production. Les briques sont ensuites acheminées au suremballage pour être regroupées en packs de 6 ou 12 litres. L'atelier beurre et crème, quant à lui, a permis aux visiteurs de découvrir deux procédés de fabrication pour transformer la crème en beurre, à savoir le butyrateur et la baratte.

Le centre culinaire contemporain a proposé des dégustations aux visiteurs.
Le centre culinaire contemporain a proposé des dégustations aux visiteurs. - © A.M

 

Recyclage des briques et dégustation

La visite se poursuit avec une étape devant le laboratoire où sont réalisées les analyses sur tous les produits. Il contrôle la qualité pysico-chimique du lait et des produits transformés pour s'assurer qu'ils répondent aux normes réglementaires en termes de taux de matière grasse, protéique, teneur en sel pour le beurre... et s'assure que les produits sont exempts de germes indésirables. C'est aussi le laboratoire qui a pour mission de contrôler la qualité de l'eau, de l'air et des surfaces dans les ateliers de la laiterie. Dernière étape à l'intérieur de l'usine, l'espace de stockage et d'expédition. Avant de quitter Coralis, une dernière surprise attendait les visiteurs. Avec tout d'abord une explication sur le recyclage des briques et enfin une dégustation avec Yannick Strottmer, du centre culinaire contemporain. Ce dernier a affolé les papilles des enfants comme des plus grands avec des pancakes à la roquette et au parmesan, des verrines à la framboise et à la crème fouettée avec du biscuit écrasé ou encore un smoothie pomme rhubarbe et lait.

Coralis en bref

La coopérative s'est implantée à Cesson Sévigné en 1949

Elle collecte environ 230 millions de litres de lait par an
sur deux bassins de collecte

2,4 millions de litres passent chaque semaine
dans l'atelier UHT

4 000 tonnes de beurre par an sont fabriquées

4 millions de litres de crème fraîche sortent chaque année
de l'usine

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui