Terra 05 juin 2014 à 08h00 | Par Claire le Clève

Portes ouvertes à Kerguéhennec, les 11 et 12 juin prochains l'agroécologie rime avec nouvelles technologies

Pour répondre aux enjeux de l'agriculture, la recherche agronomique innove. La station expérimentale de Kerguéhennec, à Bignan, le démontrera une nouvelle fois sur 6 ateliers, ouverts à tous, les 11 et 12 juin prochains. Des journées techniques organisées par les chambres d’agriculture de Bretagne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Luc Giteau, responsable de la station de Kerguéhennec et Jean René Meunier, président du pôle agronomie. © Terra Les nouvelles technologies ouvrent la porte de l'agriculture agroécologiquement intensive. © Terra

Notre rôle, c'est de faire des essais et voir les techniques les plus performantes, tant d'un point de vue économique, qu'humain et environnemental et sur le long terme. Ici nous avons l'un des plus vieux essais en conduite du sol sur le phosphore", rappelle Jean-René Meunier, président du pôle agronomie.  Et ce, dans un contexte où  "les exploitations s'agrandissent, la réglementation change et se complexifie. Ce, ajouté à des incertitudes de marchés et des charges administratives et d’enregistrement qui augmentent et des surfaces qui alimentent les troupeaux..." Les enjeux que souligne Jean-Luc Giteau, responsable de la station de Kerguéhennec, ont motivé un programme d'activités en agronomie et productions végétales pour la recherche appliquée des chambres d’agriculture de Bretagne qui ne chôme pas. Pour montrer des solutions durables,  la station expérimentale de Kerguéhennec ouvrira ses portes avec six ateliers à découvrir, au choix, le 11 ou le 12 juin.

 

Six ateliers

L'atelier travail du sol concerne l'impact du labour ou non en matière de rendement des cultures, de salissement, de ravageurs y compris en terme de transfert de polluant sans oublier le temps de travail. La protection des cultures dans un contexte de réduction des doses et molécules est un deuxième atelier. "Ça passe par un choix de variétés mais on s'appuie sur des outils d'aide à la décision comme pour le mildiou". Les nouvelles technologies ouvrent la porte de l'agriculture agroécologiquement intensive. C'est vrai en matière de traitement mais aussi pour la fertilisation, thème du 3e atelier. Produire de la protéine dans les cultures sans unité d'azote de perdue est un autre enjeu de la fertilisation. Cet atelier sera suivi d'un second sur les systèmes de cultures innovants basés sur l'AEI dont sur le désherbage mécanique du blé. "Un GPS précis à 2 cm près fait la différence en matière de vitesse de travail pour adopter ou non ces techniques mécaniques", appuient les responsables. Nouvelles technologies et nouveau site phyto aménagé dans l'endroit où sont stockés produits et pulvé, boucleront ces visites.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui