Terra 06 juin 2019 à 11h00 | Par Chantal Pape

Pour l'Agrifête, ils préparent une moiss'batt aux couleurs du Nivot

Pour ses 25 ans, l'Agrifête posera ses valises à Pleyben, les 24 et 25 août prochains. L'occasion était trop belle ! Quelques anciens élèves du Nivot en ont profité pour réaliser leur rêve : après avoir acheté une vieille moissonneuse-batteuse, ils mettent à profit tous leurs samedis pour la transformer en engin de course aux couleurs de leur école. Une première sur le circuit du moiss'batt cross !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Tous les samedis, en fonction des disponibilités des uns et des autres, une petite dizaine de bénévoles s'active autour de la moissonneuse-batteuse.
Tous les samedis, en fonction des disponibilités des uns et des autres, une petite dizaine de bénévoles s'active autour de la moissonneuse-batteuse. - © Chantal Pape

"A chaque Agrifête, on voyait les machines tourner pour le moiss'batt cross...". En septembre dernier, Kélan, Sylvain, Gwenn, Ewen, Valentin et Anthony décident de réaliser enfin leur rêve : ils dénichent une vieille moissonneuse-batteuse sur Internet, vont la chercher à Plouénan, se font prêter un hangar du côté de Saint Ségal et s'attellent à la tâche.

Fédérer

Agés de 22 à 27 ans, membres de l'association des anciens élèves du Nivot, ils sont tous passés par le BTS productions animales et n'ont que de sommaires connaissances en mécanique, juste de quoi assurer l'entretien du matériel chez leurs employeurs respectifs. Qu'à cela ne tienne : rapidement, ils arrivent à fédérer une équipe autour de leur projet. "L'école a financé l'achat de la moiss'batt, qu'elle continuera à faire concourir tous les ans". Une première sur le circuit du moiss'batt cross ! "Et des ETA, des garagistes, des mécanos, des concessionnaires nous ont aidés, en nous fournissant du petit matériel, des matériaux...". C'est ainsi qu'ils récupèrent le manuel d'atelier, bien utile quand il leur faut explorer les entrailles de l'engin.

Tous les samedis

Depuis, tous les samedis, ils se retrouvent autour de la machine, plus ou moins nombreux en fonction des disponibilités des uns et des autres. "On a commencé par démonter soigneusement tout ce qui ne nous servira plus, comme les organes de battage. Et nous avons mis toutes ces pièces en vente les pièces sur Internet pour récupérer un peu d'argent", indique Kélan. Et c'est ainsi que la coupe va prendre d'ici peu le chemin du Pakistan.

La transmission est refaite à neuf, les essieux renforcés. "Il fallait trouver le juste équilibre entre une machine légère, qui puisse avancer vite, et robuste". La cabine est descendue, pour un centre de gravité plus bas. "On va aussi mettre des arceaux, pour assurer la sécurité du chauffeur".

En quelques mois, les bénévoles ont acquis de multiples compétences. "Et on cogite durant toute la semaine pour ne pas perdre de temps le samedi et avoir sous la main tout ce dont on a besoin", explique Sylvain. Le variateur leur a ainsi causé quelques soucis. "Il a fallu bien se creuser la tête pour la tension de la courroie", se souvient Kélan. Passionnés par leur projet, ils devraient faire des émules. "Il y a quelques jeunes de 14-15 ans qui viennent régulièrement nous voir. On leur montrer comment ça marche".

 

Oter les organes de battage, descendre le moteur et la cabine, renforcer les essieux... le travail ne manque pas pour transformer une moissonneuse batteuse en retraite en un engin de course léger et robuste !
Oter les organes de battage, descendre le moteur et la cabine, renforcer les essieux... le travail ne manque pas pour transformer une moissonneuse batteuse en retraite en un engin de course léger et robuste ! - © Chantal Pape

La touche finale pour les filles

Découpée au laser à Oxymax, une plaque à l'arrière de la machine rappellera le nom de tous les partenaires. "Et les filles vont se charger de la touche finale", rajoute Anthony. Egalement membres de l'association des anciens élèves du Nivot, elles voulaient elles aussi participer au projet. Peu à l'aise en mécanique, elles ont aussitôt proposé de peindre la moiss'batt aux couleurs de leur école, une fois la transformation en engin de course terminée.

"On a aussi prévu des drapeaux qui flottent au vent, de la fumée...". Cette année encore, le moiss'batt cross de l'Agrifête promet du spectacle. "Il y aura deux nouvelles machines, dévoile Kélan. Les JA du canton de Pleyben-Châteauneuf, eux aussi, sont en train d'en préparer une".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui