Terra 03 mai 2018 à 08h00 | Par Stéphane Cornec, responsable installation JA Bretagne

Pour un dispositif installation bienveillant

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stéphane Cornec, responsable installation JA Bretagne.
Stéphane Cornec, responsable installation JA Bretagne. - © Terra

Avec 465 installations aidées en 2017, la Bretagne est la deuxième région de France en termes d’installations. Malgré une dynamique forte, nous nous inquiétons de voir un nombre d’installations stable alors que le nombre d’exploitations à reprendre est en forte croissance. Le constat est là : la pyramide des âges ne va pas en notre faveur. Actuellement ce sont 50 % des agriculteurs qui ont plus de 50 ans, soit un potentiel de près de 18 000 agriculteurs à remplacer sur le territoire breton dans les années à venir ! Et ce, sans compter les départs précoces ! Le fossé se creuse et crée un enjeu toujours plus fort de renouvellement des générations en agriculture. Pour maintenir des fermes, et pas des firmes, nous aurons besoin de projets d’installations nombreux, solides et durables dans une conjoncture fluctuante.

Pour cela, nous avons la chance d’avoir un dispositif et un accompagnement efficaces, adaptés au profil des porteurs de projets. À tord, ce dispositif est encore trop souvent réduit à la dotation jeune agriculteur. En réalité, l’accompagnement qui apporte un ensemble de formations, de conseils et de réflexions est accessible à tous : porteurs de projets qui sollicitent les aides ou non. Aujourd’hui, nous considérons les engagements intimement liés aux installations aidées trop nombreux, trop exigeants et trop complexes. Cette complexité, qui engendre certes de l’activité pour certaines structures, n’apporte aucune plus-value pour le jeune qui, au contraire, perd le contrôle du suivi de son projet. La phase d’installation ne doit pas être une période de pouponnage ou d’infantilisation. Il s’agit d’un temps de réflexion, de négociation et de maturation du projet pour le jeune. Un accompagnement personnalisé et un projet étudié et maîtrisé : oui ! Des engagements intenables et figés pour le jeune, pour l’administration et les partenaires à l’installation : non ! Ce qui nous importe ? Avoir des jeunes, installés encore en activité dans les cinq ans, qui répondent à la définition de l’actif, et qui tirent un revenu de leur activité agricole.

C’est collectivement que nous pourrons améliorer les conditions d’installation des agriculteurs de demain avec un dispositif d’accompagnement bienveillant qui garantira des installations viables, vivables et transmissibles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui