Terra 08 février 2018 à 01h00 | Par Jean Dubé

Premier mercredi des négociations commerciales

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La FDSEA et les JA d'Ille-et-Vilaine se sont rendus au supermarché Géant de Saint-Grégoire et dans le Finistère, le rendez-vous était donné devant l'Intermarché de Chateaulin. / Jean Dubé (© Terra) "Nous venons vous alerter pour que vous fassiez remonter nos exigences à votre centrale d'achat. Nous souhaitons que vous respectiez la charte d'engagement que vous avez signée", explique Jean-Marc Loyer, co-responsable d © Terra Réunion sous tension à la préfecture du Morbihan  où les responsables de la FDSEA et des JA ont convoqué les représentants de la  grande distribution pour leur réclamer comptes et éclaircissements su © Terra

Le 14 décembre dernier, une charte de "bonne conduite" des relations commerciales était signée entre producteurs, transformateurs et distributeurs. Tous avaient signé et tout devait changer... en attendant qu'une loi issue des États généraux de l'alimentation soit votée et vienne fixer les bonnes intentions !

Oui mais voilà, ces bonnes intentions n'ont pas résisté à la férocité des négociations commerciales en cours, plus âpres que jamais ! Même Emmanuel Macron, qui s'exprimait sur le sujet lors de ses vœux à l'agriculture, le reconnaît : "les bruits que j'entends ne sont pas encourageants !". Devant le peu d'empressement de la grande distribution à respecter les engagements de la charte, les FDSEA et JA de Bretagne et des Pays de la Loire ont décidé de passer à l'action, en se réunissant chaque mercredi de février pour manifester leur colère et, tant qu'il en est encore temps, faire pression sur les négociations commerciales qui s'achèvent à la fin du mois. Les producteurs dénoncent à la fois ce qui se passe dans les magasins et dans les box de négociation. Des promotions qui pèsent sur les prix, les trop fréquentes erreurs d’origine ou d’étiquetage, et la pression qui s’exerce sur les acheteurs et qui se traduira nécessairement par une baisse des prix. Or, les États généraux indiquaient que les prix de vente des produits agricoles devaient s'appuyer sur les coûts de production… un vœu pieux ?

Le message des manifestant se double donc d’une demande vis-à-vis des responsables politiques pour que le seuil de revente à perte soit fortement augmenté et les promotions encadrées plus strictement. Une action et une pression qui se poursuivront en février... au moins. / Jean Dubé - Terra

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui