Terra 12 octobre 2018 à 10h00 | Par Agra

Première estimation du coût de la sécheresse en assurance récolte

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © nattanan23

« En assurance multirisques climatiques grande culture, nous avons eu plus de 16 000 déclarations de sinistres liées à la sécheresse», a indiqué, le 11 octobre à Agra Presse, Delphine Letendart, directrice agricole chez Groupama en précisant que les principales cultures concernées sont le maïs, les pommes de terre et les betteraves. «C’est pratiquement 300 000 Ha qui sont concernés, soit 11 % des surfaces que nous assurons. Principalement dans le Nord, l’Est et le Centre de la France. C’est une charge de sinistre que nous estimons entre 35 et 40 M€. » Constat similaire chez Pacifica, la branche assurance dommage du groupe Crédit Agricole : «En grandes cultures, 25% de notre charge sinistre en assurance récolte sera liée à la sécheresse sur la campagne de 2018, soit entre 15 et 18 millions d’euros », précise Jean-Michel Geeraert, directeur du marché de l'agriculture et de la prévention à Pacifica. « Un assuré sur deux en assurance des prairies devrait percevoir une indemnité sachant que nos clients choisissent en moyenne des franchises se déclenchant à 25% de pertes ». Soit à peu près 800 personnes, compris dans un croissant situé entre la Lorraine, la Bourgogne, le centre de la France et la façade Atlantique, sur un portefeuille total de 1500 clients, indique également ce dernier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui