Terra 28 novembre 2014 à 08h00 | Par Jean Dubé

Prix du lait : octobre 2014

Abonnez-vous Réagir Imprimer
* Prix à 38 g/l de MG et 32 g/l de MP, qualité de référence pour la grille CILOUEST, flexibilité additionnelle comprise et selon les entreprises, "ajustements" dont les modalités de retour sont clairement définies, compris.
** Grille CRIEL Charente Poitou.
Pour laiteries Bel et Bongrain, les prix sont ceux pratiqués pour les producteurs adhérents d'Organisation de Producteurs ayant contractualisé avec l'entreprise.
Commentaires : Valorisation beurre-poudre source CNIEL novembre : 237,90 €/1000 l
* Prix à 38 g/l de MG et 32 g/l de MP, qualité de référence pour la grille CILOUEST, flexibilité additionnelle comprise et selon les entreprises, "ajustements" dont les modalités de retour sont clairement définies, compris. ** Grille CRIEL Charente Poitou. Pour laiteries Bel et Bongrain, les prix sont ceux pratiqués pour les producteurs adhérents d'Organisation de Producteurs ayant contractualisé avec l'entreprise. Commentaires : Valorisation beurre-poudre source CNIEL novembre : 237,90 €/1000 l - © Terra

L’embargo russe a pour impact direct de désorganiser le marché des produits laitiers. Concernant les produits alimentaires européens et américains, cela se traduit dans les chiffres disponibles principalement dans la forte chute des exportations européennes de fromages sur pays tiers. Dans les faits, les produits industriels se sont fortement dépréciés et ont affecté la valorisation beurre-poudre. Pour autant, nous voulons rappeler que les fondamentaux de l’équilibre offre/demande demeurent bons à moyen long terme. Il est primordial de tenir un discours réaliste sans pour autant être alarmiste. Les producteurs ont besoin d’une certaine lisibilité dans un contexte où les trésoreries au sein des exploitations demeurent très tendues : l’indice IPAMPA-lait de vache se situe toujours à un niveau très élevé. Si le prix du blé baisse, il impacte peu le coût de l’alimentation. En revanche, le soja plus impactant reste élevé.

Le prix du lait français reste 13 €/1 000 L en dessous du prix du lait allemand. L’attitude d’alignement sur le moins-disant menée en ce moment par la plupart des entreprises est inacceptable. Les comptes devront nécessairement être soldés à la fin de l’année.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes