Terra 24 janvier 2019 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Prix du porc en 2019 : la grande interrogation

Le prix moyen au cadran passe sous la barre des 1,20 €/kg en 2018. Avec la fièvre porcine africaine aux portes de la France, les conflits commerciaux et les humeurs de Trump... l'année 2019 débute dans le flou.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
François Pot, président du MPB.
François Pot, président du MPB. - © Terra

En 2018, au Marché du porc breton, le prix moyen s’établit à 1,196 euro, en baisse de 12,7 % par rapport à 2017 (1,37 €). Une moyenne basse qui termine sous la barre des 1,20 €, pas de traditionnelle embellie estivale malgré un été chaud, "des amplitudes de prix dérisoires" et un pic à 1,296 € atteint en septembre. Bref une année qui "ressemble à un long encéphalogramme plat", indique le marché du porc dans sa note.

2018 est également marqué par un écart prononcé avec nos concurrents allemands et espagnols. Ce décalage des prix avec les autres bassins de production a généré des mouvements d'éleveurs (Bonnets roses) lors des cotations du jeudi en septembre dernier et conduit à la dématérialisation du marché du porc durant un mois dans un souci de préservation du marché. C'est dans la plus grande discrétion que le marché a repris en présence des groupements et de quelques acheteurs.

 

Peu de discours, de la prudence

Aussi l'ambiance était loin d'être euphorique au traditionnel repas des vœux du MPB le 17 janvier dernier en présence d'une petite soixantaine d'invités. "Le prix du porc part très bas en janvier, plafonne en été et retrouve un équilibre aux alentours de 1,18 € depuis 10 à 12 semaines, loin de nos coûts de production, conséquence d'une augmentation de production aux USA, en Chine et plus près de chez nous en Espagne...", analyse le président François Pot. L'homme défend la qualité et la légitimité du porc standard, regrettant le manque de valorisation de la viande Le Porc Français. "Force est de constater que nous sommes dans l'incapacité collectivement de raconter une histoire sur les barquettes". Quant à 2019, le président du MPB s'est bien gardé de faire le moindre pronostic. "Ce qui est sûr, le sanitaire, par la fièvre porcine africaine, s'invite plus que jamais à grand pas dans le bal du prix et pèsera sur l'évolution de la production dans le monde". Enfin, il a salué les éleveurs-apporteurs, "les 700 collègues qui au fil de l'année apportent leurs animaux sur le catalogue".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui