Terra 13 avril 2018 à 14h00 | Par Richard Guillouët - Crodip

Pulvé : aires de remplissage et de lavage subventionnées !

En complément du programme PCAE, et dans le cadre du plan Ecophyto II, l'agence de l'eau Loire-Bretagne lance un nouvel appel à projets proposant entre autres un accompagnement financier pour les aménagements phytosanitaires au siège de l’exploitation. Un préalable obligatoire à l’obtention de ces aides : la réalisation d’un diagnostic phytosanitaire auprès d’un agent agréé. Le temps est compté, l’appel à projet qui devrait débuter courant avril pourrait être clôturé le 1er juin 2018.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La plateforme phytosanitaire sur le site de Kerguéhennec (56).
La plateforme phytosanitaire sur le site de Kerguéhennec (56). - © Terra

Qui est concerné ?

L’appel à projet vise uniquement les cultures spécialisées et les exploitations engagées dans les groupes 30 000 et fermes Dephy. On entend par cultures spécialisées : les exploitations en productions légumières (industrie et de plein champ), production de pommes de terre, maraîchage, horticulture, pépiniéristes, arboriculture…

Seuls sont éligibles les agriculteurs : personne physique ou personne morale à objet agricole (Gaec, EARL, SARL, SCEA…). Cet appel à projet ne concerne pas les Cuma et ETA qui bénéficient d’une démarche spécifique du conseil régional de Bretagne (appel à projet en cours, voir encadré).

Quels sont les aménagements financés ?

Trois aménagements sont concernés : le poste de remplissage du pulvérisateur, la plateforme de lavage du pulvérisateur et le système de traitement des effluents. Attention : les aménagements devront respecter les cahiers des charges du Crodip(1) qui seront proposés par l'agent ayant réalisé le diagnostic phytosanitaire. Le taux de financement n’est pas encore bien défini, par contre le montant minimal des dépenses éligibles a été fixé à 4 000 €, le plafond finançable à 50 000 € HT.

Les premières démarches à suivre

- Consulter l’appel à projet : sur le site la Draaf Bretagne, de l’agence de l’eau Loire Bretagne ou sur www.crodip.fr (onglet de droite actions phytos en Bretagne / Appels à projets).

- Faire appel à un agent agréé : un réseau de spécialistes, formés à la nouvelle réglementation a été mis en place par le Crodip depuis fin 2005. Ces agents agréés ont pour mission d’assister techniquement les exploitants, Cuma et ETA par la réalisation d’un diagnostic phytosanitaire (méthode Aquasite - Arvalis-Institut du végétal). Leur diagnostic est un préalable à l’obtention des subventions allouées dans le cadre des aménagements "phytosanitaires". Le listing des agents agréés est consultable sur le site www.crodip.fr

 

(1)Le Crodip (comité interprofessionnel diagnostics, inspections et formations phytosanitaires) est une association interprofessionnelle créée le 12 janvier 1998. Sa mission principale est de contribuer à la reconquête de la qualité de l’eau. Pour mener à bien cette tâche, le Crodip coordonne la réalisation de diagnostics, volontaires ou obligatoires.

 

 


Plus d'infos : les appels à projet correspondant au dossier phytosanitaire "matériel" à l’attention des exploitations, Cuma et ETA sont consultables sur www.crodip.fr/actions phytos en Bretagne (sur le site, voir l’onglet à droite).

Un aménagement phytosanitaire : que des avantages !

Réaliser une bonne fois pour toute la "mise au norme phytosanitaire" adaptée à l’exploitation.

- Ne pas se tromper et dépenser moins : le diagnostic est financé et permet d’être conseillé et assisté techniquement par un spécialiste. L’expérience prouve que les démarches individuelles sont souvent vouées à l’échec et donc particulièrement coûteuses. Les coûts moyens des aménagements réalisés dans le cadre de ce dossier ont prouvé qu’ils étaient bien moins élevés qu’un aménagement "non accompagné" !

- Créer un site fonctionnel : un confort de travail inégalé, une meilleure sécurité vis-à-vis de l’applicateur, de l’environnement, un rendement de chantier immédiat, une parfaite gestion de ses produits phytosanitaires, un regroupement du pôle phytosanitaire de l’exploitation sur le même site : stockage des produits, préparation des bouillies, remplissage et remisage du pulvérisateur.

- Une sérénité réglementaire : lorsque l’on a suivi le cahier des charges d’aménagement proposé, le technicien ayant réalisé le diagnostic réalise une visite de fin de travaux pour validation. C’est votre garantie vis-à-vis du respect de la réglementation.

- Le Crodip tient à rappeler que ce nouvel appel à projet prend aussi en compte différents autres matériels participant à la réduction des produits phytosanitaires (matériels de désherbage alternatif, certains accessoires de pulvérisateurs,…).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui