Terra 23 janvier 2019 à 14h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Qualité de l'eau : la Région félicite l'engagement des agriculteurs

À la veille du 20e carrefour des gestions locales de l'eau, les 30 et 31 janvier à Rennes, le président de la Région Bretagne s'est rendu sur une exploitation, apprécier l'amélioration de la qualité des eaux sur le bassin versant algues vertes de la Lieue de Grève (baie de Lannion).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'agriculteur Yvan Duval avec Loïg Chesnais-Girard, président de la Région, Olivier Allain, vice-président et Joël Le Jeune, président de Lannion Trégor Commaunauté.
L'agriculteur Yvan Duval avec Loïg Chesnais-Girard, président de la Région, Olivier Allain, vice-président et Joël Le Jeune, président de Lannion Trégor Commaunauté. - © Terra

Une forte délégation emmenée par le président de la Région Loïg Chesnais-Girard était regroupée au chaud dans la stabulation des blondes d'Aquitaine vendredi 18 janvier chez Yvan Duval à Plounérin. L'exploitation de vaches allaitantes et de cultures de céréales appartenant à la famille Duval depuis plusieurs générations a été choisie pour ses pratiques plus respectueuses de l'environnement. Thierry Burlot et Olivier Allain, les vice-présidents, Jean Placines, directeur de la délégation Armorique de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne, les acteurs locaux et professionnels du territoire de la Lieue de Grève étaient aux côtés du président.

En effet, le bassin versant présente l'un des plus bas taux de nitrates en Bretagne, 23 mg/litre contre 36 mg/litre début 2000 ! Loïg Chesnais-Girard s'est dit très "fier". "C'est par l'agriculture qu'on arrive à avoir des résultats. Certains disent que ce n'est pas assez vite mais nous nous travaillons ensemble dans le long terme, étape par étape". Un challenge d'autant plus louable qu'ici une minorité d'élevages sont hors-sol. Pour Thierry Burlot, les agriculteurs ont "su relever le défi même si le système était déjà considéré comme vertueux. C'est tout à fait remarquable !".


Poursuivre la baisse

Mais si les élus ont tressé des lauriers, ils ont prévenu : "il y a encore du boulot".

Le projet de territoire de la Lieue de Grève prévoit un objectif de 20 mg/litre dans chacun des cinq cours d'eau se jetant dans la baie d'ici fin 2021. En 2027, 100 % des masses d'eau en Bretagne devront être "en bon état" au regard des exigences européennes.

Le pari est de poursuivre cette voie sur la base du volontariat. Certains proposent des pistes. "Aujourd'hui, les Côtes d'Armor est le 15e département en nombre de MAEC signées. On peut encore progresser", souligne Véronique Méheust, conseillère départementale. Un avis, rejoint par Olivier Allain, "les MAEC ne sont pas l'ennemi de la compétitivité. On verra [par une étude d'évaluation de la mise en place de cette politique publique] que ceux qui sont en MAEC système tirent les meilleurs résultats agro-environnementaux et de revenu".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui