Terra 10 août 2016 à 08h00 | Par Jean-Marie Gabillaud, Coop de France Ouest

Qui est l’ennemi ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Tel est le titre du nouveau livre du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Derrière cette question se déploie une vision du monde, de ses changements géopolitiques, stratégiques et de la place de notre pays. Cette question est d’ailleurs reprise régulièrement dans les états-majors d'entreprises ou d'organisations pour provoquer une salutaire réflexion, non exempte d’autocritiques et de remises en questions revigorantes. Alors que les agriculteurs et leurs filières connaissent de lourdes difficultés, Thierry Merret publie un édito dans lequel il donne directement sa réponse : l’ennemi, c’est les coopératives ! Et il invite les adhérents à "se réveiller". On pourrait dire "chiche", si ce n’était pas déjà le cas. Car oui, les adhérents des coopératives s’organisent déjà pour appréhender les enjeux de leurs productions et en tirer les conséquences sur les orientations de leurs outils coopératifs. Au-delà des initiatives individuelles de coopératives, la coopération dans son ensemble s’est d’ailleurs dotée, il y a trois ans, de "l’Institut de la coopération agricole", pour consolider tout le développement de cet effort de formation des adhérents et des administrateurs. L’Ouest est moteur sur cette ambition. Dans la coopération, nous sommes pour le nivellement par le haut : les résultats pour chacun sont meilleurs avec des gens compétents et motivés. Alors, les diatribes sur l’adhérent ou administrateur croupions, ça suffit ! C’est, pour le coup, un véritable déni des faits et un mépris pour le travail qui se réalise au quotidien, loin des projecteurs et des effets de tribune. Personne ne niera la gravité de la situation de nos filières, mais la meilleure réponse, c’est de travailler ensemble à des pistes de sortie et donner des perspectives à notre territoire. C’est ce que nous avons fait encore récemment avec les responsables syndicaux régionaux, pour échanger sans tabou et avec la volonté de construire : pourquoi, Monsieur Merret, ne vous êtes-vous pas joint à nous alors que vous étiez invité ? Oui, les coopératives peuvent être interpellées, leurs choix discutés et on peut entendre une exigence supplémentaire du fait de leur nature même de coopérative, mais que penser que ces manifestations dirigées contre des coops, alors que les manifestants sont toujours très majoritairement livreurs à des privés ?… Nos débats, légitimes et nécessaires, ne doivent pas devenir des querelles. Dans un pays où l’ensemble du système productif est en difficulté, la reconquête des marges de manœuvre nécessite un effort concerté de tous les acteurs de nos filières alimentaires, sous peine de se faire "acheter par appartements" par ceux qui vivent de notre affaiblissement, parce qu’ils en tirent un gain politique ou économique. Il ne faut pas se tromper d’ennemi.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui