Terra 30 novembre 2018 à 08h00 | Par Samuel Le Port, chambres d'agriculture de Bretagne

Reconquérir les peuplements forestiers peu productifs

La forêt bretonne compte près de 40 000 hectares de peuplements pauvres qui produiront peu ou pas de bois d’œuvre de qualité, mais essentiellement du bois énergie. Pour reconquérir et mieux valoriser ces surfaces, la Région Bretagne a lancé depuis 2015 le programme Breizh Forêt Bois (PBFB) pour inciter les propriétaires à reconstituer des peuplements forestiers à vocation bois d’œuvre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stock de bois à déchiqueter.
Stock de bois à déchiqueter. - © Terra

Avant de s’engager dans ce programme, il est important de valoriser au mieux les peuplements en place considérés comme pauvres.

Pour y répondre, une étude menée sur dix chantiers pilotes a été commandée par le plan bois énergie Bretagne (Région Bretagne et Adème) à la chambre d’agriculture de Bretagne. Les objectifs de cette étude ? Approfondir les connaissances techniques et économiques sur la valorisation du bois issu de peuplements pauvres et amener les propriétaires forestiers à établir un projet de reboisement cofinancé par l’aide attribuée par le PBFB (40 % pour des peuplements de plus de 30 ans et 80 % pour des délaissés agricoles en friche âgée de moins de 30 ans) et par les recettes générées par la vente du bois.

 

Un diagnostic préalable des projets

Sur chaque chantier test, nous avons procédé à un diagnostic visant à identifier la surface du projet, la station forestière, le type de peuplement et les volumes estimatifs de bois énergie et de bois d’œuvre à partir de placettes . Ces caractéristiques sont à prendre en compte pour évaluer la valeur économique du peuplement en place, définir les différentes Unités de gestion (contour en vert) et rendre éligible le projet. D’autre part, les zones d’intérêt écologique et patrimonial ont été identifiées et cartographiées pour qu’elles soient exclues du projet de reboisement (contour en rouge).

Les types de peuplements retenus sont très divers afin d’analyser différents peuplements pauvres qui seront traités en coupe rase :

- des plantations résineuses en échec se trouvant dans une impasse sylvicole,

- des peuplements de pins de faible croissance avec un recru feuillu de bois blanc,

- des taillis avec réserves (châtaignier, chêne, bouleau, tremble) contenant des produits de très faible qualité.

 

Une part d'autofinancement variable selon les chantiers

La première étape consiste à collecter les données pour chaque chantier, sur le terrain, en collaboration avec les porteurs de projet et les experts forestiers. Ces données brutes (matériel, temps, coût, volume produit…) nous ont permis de faire une analyse technique et économique (rendement, coût de revient à la tonne produite…) en identifiant les points positifs et négatifs .

La part d’autofinancement est variable en fonction des volumes produits et de leur type de valorisation (bois énergie et bois d’œuvre). Le rendement et le coût pour chaque poste (abattage, débardage, déchiquetage) sont deux variables importantes qui peuvent être bénéfiques ou impactantes sur le niveau de rémunération du propriétaire et des prestataires. Certains chantiers présentent une part d’autofinancement de moins de 20 % (recettes et aides déduites) comme le montrent les chantiers 2, 3, 4, 5 et 9.

 

Info

Pour plus précisions, vous pouvez consulter l’étude complète et synthèse éditées en 2017 sur le site de la chambre d’agriculture de Bretagne : www.bretagne.synagri.com/synagri/bois-energie

Autres sites à consulter : www.planboisenergiebretagne.fr et www.breizhforetbois.com/

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui