Terra 09 août 2018 à 08h00 | Par Jean Quéré, président de la section régionale des anciens exploitants

Réforme des retraites : faire entendre la voix des agriculteurs

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean Quéré, président de la section régionale des anciens exploitants.
Jean Quéré, président de la section régionale des anciens exploitants. - © Terra

Le Président de la République a annoncé une reforme des retraites afin qu’elles soient plus justes et plus équitables. Puisque nous sommes les plus mal lotis, nous avons sûrement tout à gagner à l’uniformisation des 37 régimes de retraites actuels. Le haut-commissaire aux retraites a lancé une consultation citoyenne sur internet autour de 11 thèmes comme la réversion, la durée de cotisation, les inégalités hommes-femmes. En parallèle, des ateliers participatifs vont être organisés dans les régions à la rentrée dont l’une se tiendra à Lorient. Nous serons bien entendu présents pour faire entendre la voix des retraités agricoles. Mais cette réforme concerne surtout les actifs et plus encore les jeunes. Si l’idée qu'un euro cotisé donne un euro de retraite paraît séduisante, qu’en sera-t-il pour les agriculteurs quand les revenus seront absents et qu’ils ne pourront plus cotiser ? Même si l’on parle de temps long, avec une mise en place en 2029, les agriculteurs ne devront pas laisser passer le train des discussions.

Mais cette réforme ne doit pas faire oublier la situation des retraités actuels. En début d’année, le Parlement avait proposé la revalorisation des retraites à 85 % du Smic, proposition repoussée par le Gouvernement. Nous serons vigilants. Nous n’accepterons pas que cette réforme soit de nouveau renvoyée aux calendes grecques. 700 euros de pension, encore moins pour les anciennes agricultrices, pour une vie de labeur est une honte. Les charges ne cessent d’augmenter, avec la contribution sociale généralisée (CSG), les mutuelles, l’énergie pendant que nos pensions se réduisent comme peau de chagrin. Cette revalorisation doit se faire par la solidarité nationale et non pas en augmentant les cotisations des actifs.

C’est pour cela que tous les agriculteurs sont concernés par les débats qui s’annoncent : jeunes, actifs, retraités doivent ensemble aller porter leurs revendications et se faire entendre.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes