Terra 17 octobre 2018 à 14h00 | Par Bruno Gauthier

Réforme des retraites : les anciens agriculteurs n’attendront pas 2029

À quelques mois des discussions sur la réforme des retraites, la section régionale des anciens exploitants de la FNSEA, s’est réunie pour définir un plan d’action et ses revendications.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bruno Gauthier
Bruno Gauthier - © Terra

En amont des discussions sur la réforme des retraites voulue par le gouvernement, des ateliers participatifs sont organisés partout en France. Le 18 septembre à Lorient, les représentants des sections des anciens exploitants agricoles ont pu alerter Jean-Paul Delevoye, en charge du dossier. "Il faut être clair, a déclaré Jean Quéré, le président régional, la réforme des retraites concerne les actifs, les futurs retraités. Nous soutenons bien sûr un système plus juste et plus équitable, avec pourquoi pas un minimum pour tous. Mais les retraités actuels n’attendront pas 2029 pour voir leurs pensions revalorisées. Si les pensions sont faibles, c’est aussi parce que les revenus agricoles ont souvent été faibles, et le sont encore malheureusement. Les 85 % du Smic (950 € pour une carrière complète) doivent être inscrits dans la loi de finances 2019. Cette revalorisation doit se faire grâce à la solidarité nationale et non pas en augmentant les charges sur les actifs. Nous avons préservé le panier de la ménagère pendant des décennies, ce soutien ne serait que justice". La section demande aussi que soient remis en place la demi-part des veuves et des veufs, le relèvement de l’assiette fiscale de 2 000 €, et la suppression du coefficient d’adaptation. Au cours des prochaines semaines, les responsables départementaux iront rencontrer les députés bretons pour porter ces demandes.

La réforme, oui mais

Tout en se félicitant "du choix d'un système universel par points en lieu et place des 42 régimes actuels", FNSEA et JA affirment aussi qu'ils seront vigilants, lors des concertations à venir sur le volet financier, "pour que le taux de cotisations des agriculteurs ne soit pas augmenté". Et dans un communiqué commun diffusé le 10 octobre, au lendemain des annonces gouvernementales, ils rappellent surtout que "la situation des actuels retraités agricoles reste aujourd’hui en suspens malgré les engagements du Gouvernement de revaloriser les plus faibles pensions agricoles". Les deux syndicats agricoles attendent des prochaines discussions "une réponse claire qui permette à nos retraités de vivre dignement, gage d’une transmission plus fluide des exploitations et du renouvellement des générations".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui