Terra 04 août 2016 à 08h00 | Par Aurélie Chapeau, FDSEA 35

Rencontre entre éleveurs et Courtepaille

Il y a deux mois, le réseau FDSEA d'Ille-et-Vilaine réalisait des contrôles sur l’origine des produits dans la restauration commerciale auprès de Courtepaille et Buffalo Grill. Résultat, une première rencontre avec la présidente et l’acheteur national de Courtepaille a eu lieu à Rennes avec la section bovine du syndicat et le groupe "manger français".

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les éleveurs de bovins viande de la FDSEA 35 
et le groupe "manger français" ont rencontré Courtepaille pour comprendre leur stratégie d'approvisionnement.
Les éleveurs de bovins viande de la FDSEA 35 et le groupe "manger français" ont rencontré Courtepaille pour comprendre leur stratégie d'approvisionnement. - © Terra

Les agriculteurs présents ont demandé des explications à Courtepaille pour comprendre leur schéma d’approvisionnement et leur stratégie globale. Comment et avec qui travaillez-vous ? Quels sont vos besoins ? Quels volumes ? En terme d’affichage, quelles sont vos pratiques ?…

Un approvisionnement 100 % français impossible

Un manque de disponibilité pour certains produits (onglet et hampe) et un cahier des charges strict, qui oblige un tri important des produits, rendent difficile un approvisionnement exclusivement français. Néanmoins, suite à la rencontre en début d’année avec la Fédération nationale bovine sur ce même sujet, Courtepaille travaille, depuis, à développer de nouvelles références qui permettent de valoriser certains morceaux tout en favorisant un circuit français. C’est notamment le cas de la pièce marinée et du burger qui sont 100 % viande française. D’autres pièces sont également prévues pour l’année prochaine sur ce même schéma.

Un affichage à améliorer

Si la provenance est bien affichée dans les restaurants, elle porte à confusion. L’origine indiquée correspond à une origine globale de l’ensemble des produits, elle n’est pas renseignée sur chaque morceau proposé à la carte. Ainsi à côté de la France, l’Italie, la Pologne et l’Allemagne font partie de l’ardoise. Les éleveurs de la section bovine demandent un effort à Courtepaille pour faire évoluer leur pratique sur ce point.

Après cette première rencontre, la section bovine et le groupe "manger français" vont continuer à rencontrer d’autres enseignes afin de comprendre et de faire évoluer les pratiques. Si besoin, d’autres actions de contrôles pourront avoir lieu pour vérifier leurs engagements.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui