Terra 14 septembre 2017 à 10h00 | Par Claire Le Clève

Res’agri, ils ont communiqué tout l’été

Souffle de rentrée, jeudi dernier, pour les responsables des groupes de développement du Morbihan, fédérés par Res’Agri. Ils se sont retrouvés à Bignan, pour un bilan estival. Car durant tout l’été, le réseau proposait 15 visites d’exploitations. L’une des actions de communication, axe phare.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une rentrée des responsables des groupes de développement sous le signe de la communication.
Une rentrée des responsables des groupes de développement sous le signe de la communication. - © Claire Le Clève

 

 

Mardi, mercredi, jeudi ou vendredi ! 15 exploitations du réseau, durant tout l’été, ont proposé au grand public de découvrir la réalité du métier avec plus de 800 visiteurs à la clé. "Cela fait 15 ans que nous avons démarré ce type d’opération estivale. 83 exploitations y ont participé au total. C’est parfois difficile de convaincre des agriculteurs d’ouvrir leur ferme parce qu’ils sont surchargés, qu’ils redoutent les questions. Mais le retour est tellement positif et gratifiant", relève Pierre-Yves Brohan, co-président de Res’agri. "Nous y participons depuis mon installation en 2008. Nous avons eu un pic de 100 personnes à gérer une fois, 68 cette année. Le point fort en parallèle de la visite, c’est une animation et un goûter", souligne Ludivine Hervé de la commission communication. Baptême de tracteur, labyrinthe de maïs, jeux sensoriels... qui attirent tout autant que "la possibilité de rentrer dans des exploitations fermées comme en porc. Les gens sont très contents". Et le public est demandeur, "très intéressé, y compris pour comprendre en profondeur. Nous avons eu le cas d’un couple qui avait vu les manifestations, ils ne comprenaient pas et ils étaient là pour ça. Nous avons répondu à leurs questions", enchaîne Tiphaine Chatal de Nivillac.

Effet démultiplicateur

"On peut faire passer des messages qui sont compris et entendus, c’est long mais ça marche", remarque la jeune femme, investie, qui articule ses réponses suivant le public reçu et prévoit "des animations ludiques et pédagogiques pour les enfants pour avoir aussi le temps d’apporter des réponses plus techniques aux parents". Un effet démultiplicateur à ne pas négliger pour Eric Touzard, président de la FRGeda "afin de contrer les messages négatifs. Ce sont des relais de communication car seuls, on a du mal. Nous sommes attaqués". Une transparence qui convainc. "Venez, on n’a rien à cacher, c’est le seul moyen d’être crédibles", estiment-ils, multipliant les occasions de communiquer. Le film de Nov’Agri sur la contribution des agriculteurs aux enjeux climatiques, présenté au prochain salon Ohhh la vache, y contribue. Ce sera encore le cas en mai 2018, sous les halles médiévales de Questembert, avec la 6 éme édition des Recréhall’La Ferme, et au Faouet avec Idéhall, pour les scolaires et le grand public.

 

Claire Le Clève

venez, on n’a rien à cacher, c’est le seul moyen d’être crédibles

 

 

 

 

 

 

 

Alexandre Pierre, Pauline Goret et Lise Marrec succèdent à Agnès Jouin, Marie Loridan et Gabrielle Moiso
Alexandre Pierre, Pauline Goret et Lise Marrec succèdent à Agnès Jouin, Marie Loridan et Gabrielle Moiso - © Claire Le Clève

Nouveaux venus

Tout juste arrivés début septembre, les trois nouveaux conseillers de la chambre d’agriculture affectés à l’accompagnement des groupes de développement du Morbihan ont fait également leur rentrée. Alexandre Pierre, Pauline Goret et Lise Marrec succèdent à Agnès Jouin, Marie Loridan et Gabrielle Moiso, toutes trois amenées à occuper de nouvelles responsabilités dans le cadre de la régionalisation des chambres d’agriculture. Ils rejoignent donc Sophie Beausire, Catherine Taveau et Aurélie Rio dans ces fonctions d’animation avec un planning d’ores et déjà très chargé ont prévenu les co-présidents Pierre-Yves Brohan et Philippe Racouët, se félicitant de ces recrutements, "un signal fort pour les groupes de développement et leurs apports à la profession".

 

 

 

Res’agri

 

Res’agri fédère six associations départementales : Idéa pour la région du Faouët, le Groupe de Valorisation de l’Agriculture de la terre aux iles sur Hennebont, Nov’Agri sur Pontivy, Idréa pour Ploermel, Sem’agri pour Questembert et Agir de Rhuys à Lanvaux.

1 150 exploitations et 2 038 actifs sont adhérents de ces associations où 60 groupes thématiques se retrouvent, se forment autour de valeurs que sont la neutralité, la proximité, l’autonomie des exploitations et l’échange.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui