Terra 20 novembre 2014 à 08h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Ruralité : la preuve par quatre

Lundi dernier, quatre femmes, trois ministres et une secrétaire d’Etat se sont rendues dans les Côtes d’Armor aux Assises des ruralités, pour assister à l’un des sept ateliers organisés à travers la France cet automne. Le but : recueillir les propositions innovantes du terrain pour établir une feuille de route d’ici la fin de l’année dans le cadre d’une politique en faveur des ruralités.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Quatre femmes, trois ministres et une secrétaire d’Etat se sont rendues dans les Côtes d’Armor aux Assises des ruralités à Plélan-le-Petit. Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, Sylvia Pinel ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité et Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique.
Quatre femmes, trois ministres et une secrétaire d’Etat se sont rendues dans les Côtes d’Armor aux Assises des ruralités à Plélan-le-Petit. Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, Sylvia Pinel ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité et Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique. - © Terra

Manuel Valls déclarait en juillet 2014 au Sénat, il faut "créer les conditions d’un acte fondateur, pour renouveler la présence de l’Etat, pour reconstruire les liens entre les villes et les campagnes et donner aux territoires ruraux les moyens de leur développement propre". Cette déclaration s’est transformée dans les faits par l'engagement de quatre membres du gouvernement autour d’un thème double de la ruralité et des innovations, celles qui associent qualité de vie et développement économique. Organisée par Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, ce 5e atelier des Assises s'est déroulé à Plélan-le-Petit en présence de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique et Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique. Un déplacement remarqué de quatre représentantes du pouvoir exécutif qui ont souhaité réaffirmer la place des territoires dans le pacte républicain au moment où le gouvernement s’engage dans une réforme territoriale mais aussi réduit les dotations aux collectivités locales. "Il faut battre en brèche les clichés, les territoires ruraux n’ont pas un rôle secondaire", a déclaré Sylvia Pinel "Ils ont des atouts propres, qui doivent être mieux reconnus et valorisés". Venues écouter et partager les démarches audacieuses, la secrétaire d’Etat Axelle Lemaire résume "nous sommes toutes des femmes qui réfléchissons à la manière de décliner notre portefeuille d’actions dans les territoires".

Numérique : une couverture intégrale du territoire

Parler de ruralités innovantes débute par le développement du numérique. "Le numérique est un formidable outil de désenclavement", souligne Axelle Lemaire. La couverture en très haut débit et en réseau mobile sont des atouts forts d’attractivité des entreprises et de confort des habitants au quotidien. Tout retard pourrait conduire à l’exclusion et à la fracture d’un territoire. "Le gouvernement est mobilisé", rappelle Sylvia Pinel, soulignant l’appui via les contrats de plan. Le plan France très haut débit lancé au printemps 2013 (1) rassemble déjà 66 dossiers dépo- sés sur 78 départements. "Le plan avance bien, on devrait arriver en 2022 à une couverture en très haut débit de tous les territoires", a déclaré Axelle Lemaire. Même chose pour la couverture mobile avec la volonté de couvrir toutes les communes d’ici 2017. L'intérêt de ces technologies est de permettre aux territoires d’accéder à des innovations dans le secteur médical, culturel, économique... Autre événement cité par la ministre de la Culture est l’ouverture cette année à Corseul (22) d’un espace muséographique original, Coriosolis, un projet de territoire avec "un vrai rayonnement", a commenté la ministre Fleur Pellerin, soulignant l'adhésion de nombreux acteurs : les associations, les habitants, les industries locales et les collectivités, Région, Etat, conseil général.

Bien sûr, la parole a été donnée à la salle. Des collectivités endettées, un sentiment d'abandon, des déserts médicaux, le manque de simplification, une ingénierie territoriale qui s'épuise... des acteurs locaux ont fait part de leurs craintes. Répondant à l’inquiétude des maires qui voient partir les services, les dotations et leur pouvoir, Marylise Lebranchu a estimé que "sauver les communes passera par l’intercommunalité". Citée à de nombreuses reprises, la coopération entre grandes villes et communes rurales est un axe fort du discours politique.

 

La télémédecine étend sa toile

A Ereac (22), un Ehpad mutualiste (Mutualité Française Côtes-d'Armor) est à l'origine d'un projet de réseau de télémédecine opérationnel dès janvier 2015 dans 6 Ehpad (hébergement pour personnes âgées dépendantes). La population environnante comme les résidents de l'Ehpad pourra bénéficier du service de télémédecine, à savoir des consultations et des expertises à distance. Parce qu'éloigné de l'offre de soins de spécialistes, à 45 minutes minimum des hôpitaux de Dinan, Saint-Brieuc, Rennes... le projet Téléhpad a été lancé en 2012. Le but : faciliter l'accès aux soins dans des zones pauvres en médecins spécialistes. Téléhpad touchera dans un premier temps : la dermatologie, la cardiologie, la gériatrie et la psychiatrie. Sélectionné par l'Agence régionale de santé (Ars), il sera financé à hauteur de 200 000 € dans sa phase expérimentale.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes