Terra 10 juillet 2014 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Sérémor : la restructuration à l’œuvre

Avec 22 000 journées d'activité, le Sérémor ne chôme pas et continue à remplacer à tour de bras. En cause, l'accident ou la maladie qui constituent aujourd'hui près des 2/3 du motif des interventions du Service de remplacement morbihannais. Un des effets de l’évolution des exploitations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
le Sérémor emploie jusqu'à 150 personnes dont 90 salariés
le Sérémor emploie jusqu'à 150 personnes dont 90 salariés - © C.L.C

 

 

Au taquet ! "Même en société, aujourd'hui quand il arrive un pépin à un membre de Gaec, il n'y a plus la marge de manœuvre. Au fil des années, son activité n'a cessé de progresser, avec plus 1,3 % de journées de remplacement supplémentaires en 2013. Pour y faire face, l'association s'est restructurée avec Solutis Emploi, se rangeant derrière gouvernance et équipe commune, "à effectif constant, 8 personnes". "Cela nous donne beaucoup plus de réactivité et décuple notre complémentarité",. La vigilance reste de mise avec un rapport sinistre sur cotisation qui se dégrade. "Le déséquilibre guette, il en va de la pérennité du système mutuel pour que la collectivité continue à bénéficier d'un service de qualité à un prix accessible", met en garde Pierre Yves Le Bozec, président de la structure qui en appelle à la responsabilité de chacun "pour ne pas abuser du système".

 

Activité et recrutements mutualisés

Pour faire face à cette activité de remplacement, le Sérémor emploie jusqu'à 150 personnes dont 90 salariés en CDI en menant un accompagnement "qui permet au salarié d'envisager un parcours de carrière complet au Sérémor". Une professionnalisation du remplacement qui se retrouve aussi sur Solutis Emploi avec ses 35 groupes chez qui se partagent 28 équivalents temps pleins. La stabilité de l’activité de 2013 se trouve balayée par le regain de ce début 2014. "Les demandes explosent. Avec le recrutement mutualisé que nous avons mis en place avec Sérémor, nous activons nos passerelles pour répondre plus vite aux groupes", enchaîne Sophie Jamois, directrice. L'activité de 2014 devrait le démontrer. Pour élargir son offre et répondre aux besoins importants sur l'astreinte traite, "nous proposons des mises à dispositions avec des articulations sur des demies journées". A noter une évolution de la tarification avec une baisse du coût mutualisé des charges sociales passant de 30 à 25 %. Un coup de pouce qui peut aider à franchir le cap du salariat mutualisé.

 

Claire Le Clève

 

Légende : Lors de la journée emploi, Sérémor-Solutis a présenté une évolution d'activité à la hausse.

 

 

 

 

 

Dans la salle pour la journée emploi
Dans la salle pour la journée emploi - © C.L.C

L’activité du sérémor en 2013

 

Accident / maladie : 65,6 %

Vacances : 14,5

Congés maternité/paternité : 13,5

Autres, mandat, formation : 6,4

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui