Terra 16 novembre 2017 à 08h00 | Par Chantal Pape

Simplifiez-vous l'élevage des génisses !

Plus de 100 visiteurs à Mauron, 150 à Trévarez... les journées génisses, organisées les 19 octobre et 9 novembre derniers par les chambres d'agriculture de Bretagne, ont connu un beau succès. Dans le prolongement de ces rendez-vous techniques, des formations seront bientôt organisées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À Mauron comme à Trévarez, les journées génisses se sont déclinées en cinq ateliers : renouvellement, logement, alimentation de 0 à 6 mois, soins, conduite après 6 mois.
À Mauron comme à Trévarez, les journées génisses se sont déclinées en cinq ateliers : renouvellement, logement, alimentation de 0 à 6 mois, soins, conduite après 6 mois. - © Terra

"Plutôt qu'une grande porte ouverte, qui mobilise beaucoup de monde, nous préférons désormais organiser une journée technique deux fois par an, sur un thème bien ciblé", explique Jean-Hervé Caugant, responsable du groupe de travail herbivores au sein des chambres d'agriculture de Bretagne. Après un premier rendez-vous en début d'année sur la traite, le logement et les déjections des laitières, c'est l'élevage des génisses qui a été abordé à Mauron le 19 octobre et à Trévarez le 9 novembre.

Partager

"C'est un atelier dont on ne parle pas souvent, constate Guylaine Trou, du pôle herbivores. Il y a pourtant beaucoup à gagner, d'un point de vue économique mais aussi en temps de travail". Si la station expérimentale de Trévarez se consacre d'abord aux vaches laitières, avec des essais menés sur trois troupeaux distincts, elle collecte aussi, d'un bout à l'autre de l'année, énormément de données sur veaux et génisses. "Et ces portes ouvertes sont l'occasion de les partager avec les éleveurs". Pour les rendre encore plus concrètes, ce sont les salariés de la ferme, chacun responsable d'un atelier, qui sont venus les présenter, en binôme avec un ingénieur ou un vétérinaire.

Se former

Pour bâtir le programme de la journée, les chambres d'agriculture sont parties des questions pratiques que se posent les éleveurs. "Et nous avons organisé cinq ateliers autour du renouvellement et de son coût, de la simplification de l'alimentation, des soins aux veaux, de la nursery et de la conduite après six mois". Des ateliers qui ont répondu à l'attente des éleveurs, si on en juge par le nombre de visiteurs à Mauron et Trévarez, et les nombreuses questions posées tout au long des journées. "Dans le prolongement de ces rendez-vous techniques, nous allons maintenant proposer des formations sur trois thèmes : élever des génisses de qualité en toute simplicité, déléguer l'élevage des génisses, écorner facilement, efficacement et sans douleur", indiquent les conseillers lait des chambres d'agriculture.

6 ou 14 repas par semaine ?

"Les éleveurs n'osent pas simplifier l'alimentation des veaux", constate Guylaine Trou, en se basant sur une enquête réalisée par les chambres d'agriculture de Bretagne en 2012 auprès de 133 éleveurs.  Pourtant, les résultats d'études sont là pour le prouver, "passer à 6 distributions par semaine dès 8 jours n'entraîne aucune différence de poids, au sevrage comme à 6 mois. Alors, pourquoi se compliquer la vie ?"

Testé depuis 10 ans à la ferme expérimentale de Trévarez, le lait entier fermenté permet, en outre, de sécuriser l'élevage des veaux, en réduisant significativement diarrhées et mortalité. "De 2014 à 2017, sur 369 naissances, nous avons enregistré 8 % de mortalité entre 0 et 60 jours et 0,5 % de diarrhées, détaille Dominique Guillou, responsable des veaux. Et ce lait permet de valoriser colostrum et lait à cellules".


INFO : Retrouvez le témoignage de Dominique Guillou sur YouTube "Distribution de lait fermenté pour les veaux"

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui