Terra 25 août 2016 à 08h00 | Par Hélène Bonneau

Space 2016 : un temps d'échanges et d'innovations

Pour sa 30e édition, le Space ancre un peu plus sa place dans le paysage de l'élevage. Incontournable pour les entreprises, vitrine politique hors norme pour les élus de tous bords et support technique essentiel pour des éleveurs en recherche de performance, le salon conserve une place privilégiée malgré un contexte agricole sous tension. Entretien avec Marcel Denieul, président et Anne-Marie Quéméner, nouvelle directrice du salon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le plan du Space 2016. (© Terra) Anne-Marie Quéméner, directrice du Space © Terra Marcel Denieul, président du Space © Terra

→ Comment expliquez-vous le succès constant du Space alors que de nombreuses filières agricoles sont en difficulté ?

Marcel Denieul. Au-delà de l'aspect commercial du salon, le Space est aussi un temps d'échanges entre les éleveurs et leurs divers partenaires (coopératives, élus, entreprises). Cet espace de discussion est important et nécessaire, qu'il soit tenu dans un contexte apaisé ou tendu, la parole doit être libre afin que les éleveurs, notamment ceux en difficulté ne s'isolent pas. Les crises se succèdent et s'amplifient. Nous avons connu des années compliquées en volaille, puis en viande bovine où la situation est toujours précaire, l'an dernier le porc était dans la tourmente et aujourd'hui, la filière laitière connaît une période très difficile dictée par la mondialisation et la volatilité des cours. Dans ces temps sous pression, le Space doit rester un espace d'échanges en sus de sa vocation purement professionnelle.

Anne-Marie Quéméner. Dans ce sens, les entreprises ne s'y trompent pas en confirmant année après année leur participation au Space. Le salon est un rendez-vous pour le secteur. Près de 1400 exposants seront présents toutes productions confondues. De fortes demandes sont à noter cette année en aviculture et sur le pôle énergie en plein développement autour notamment de la méthanisation.


L'innovation semble être la figure de proue de ce Space 2016. Comment expliquez-vous l'attrait des entreprises à exposer leurs innovations en avant-première au Space ?

AM.Q. Nous observons de plus en plus que les entreprises "calent" leurs agendas de recherche&développement et de lancement de produits en fonction de la date de clôture des dossiers "Innov'space" et du salon en septembre. C'est d'abord une réussite pour l'équipe et une reconnaissance de l'impact du Space sur la visibilité d'un nouveau produit.

MD. Notre métier évolue. Les éleveurs viennent au salon pour s'informer des possibilités d'évolution dans leurs élevages, sans nécessairement investir dans l'instant. Dans un monde aussi concurrentiel et globalisé, les éleveurs français doivent avoir accès aux mêmes technologies que leurs homologues étrangers. L'accès à ces innovations doit être le même pour tous et cette fois-ci aucune réglementation ne nous en empêche. Une recherche bien comprise des entreprises qui exposent ici et souhaitent dans le même temps proposer leurs outils aux visiteurs étrangers.


→ Le pôle international du Space prend chaque année de l'importance. Concrètement, qui sont les personnes qui se déplacent et que viennent-elles chercher ?

AM.Q. Les équipes du Space et nos relais internationaux effectuent tout au long de l'année un travail minutieux de représentation du salon à l'étranger pour convaincre les visiteurs de l'intérêt du salon. Cette année, 125 pays seront présents à Rennes, guidés dans leur visite par l'équipe du Space et attirés par les exposants présents, par les conférences mais aussi par les visites d'élevage qui collent au plus près de leurs besoins.

MD. Outre les entreprises et les particuliers, de nombreux représentants des gouvernements seront présents. L'ambassadeur des USA et des Pays-Bas nous rendront visite ainsi que les ministres de l'agriculture de la Guinée, du Burkina Faso et du Nigeria (7e pays le plus peuplé au monde) et certains hauts fonctionnaires des Pays de l'Est qui fouleront les allées en quête de solutions pour dynamiser et optimiser leur agriculture.


→ Le plate-forme "recherche & développement" s'attaque cette année au délicat sujet de la production de demain à travers le climat, l'énergie et le territoire. Quelles sont les perspectives ?

MD. La gestion des gaz à effets de serre, de l'énergie, du stockage du carbone, dans un contexte où la France a été animée par la conférence climat COP21 est relativement complexe mais nous voulions provoquer ce débat pour démontrer que l'agriculture peut ne pas incarner le problème mais être source de solutions. Nos détracteurs parlent souvent et fort. Nous voulons donner une alternative crédible en montrant ce qui est réalisé par les agriculteurs, ce que ces actions apportent aux territoires et comment elles répondent aux attentes sociétales.

AM.Q. Le choix de cette thématique est le témoin de l'engagement de la profession pour le climat. La plate-forme proposera des solutions souvent simples et peu coûteuses à mettre en place sur son exploitation en fonction de l'existant comme l'implantation de haies bocagères ou de couverts végétaux. Pour rendre le stand plus interactif, un compteur de crédit carbone sera installé. Chaque action bénéfique qu'un agriculteur s'engagera à mettre en oeuvre sur son exploitation donnera un crédit. L'objectif : inciter les éleveurs à aller voir et potentiellement alimenter le compteur !

La rouge des prés lors du concours Space 2015.
La rouge des prés lors du concours Space 2015. - © Alice Bertrand, studio des deux prairies / Space

Concours : Rouge des Prés et Montbéliarde à l'honneur

Le Space 2016 mettra la rouge des prés et la Montbéliarde à l'honneur sur son traditionnel mais non moins spectaculaire ring vert. Ces deux races à viande se déplacent en grande majorité du berceau de la race pour concourir dans ce qui s'apparente à un vrai spectacle : musique, lumière, sono, ambiance. Une préparation intense des animaux est effectuée en amont dans le respect de la charte d'éthique instaurée par le salon. Au total, 500 animaux défileront représentant 13 races au plus haut niveau de performance.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui