Terra 24 mai 2018 à 13h00 | Par Jean Dubé

Space 2018 : innover, progresser et le montrer

Le Space se veut toujours le carrefour européen de l'élevage. Cette année, il sera en plus au carrefour d'une actualité agricole très chargée, avec le vote de la loi sur l'alimentation et l'agriculture et au cœur d'un calendrier tout aussi dense. Le Space est aussi une vitrine de l'agriculture. La vitrine d'un métier en pleine évolution à la fois pour répondre aux questions de la société, mais aussi pour attirer de nouveaux candidats à l'installation ou à l'emploi. L'agriculture innove, elle le montrera au Space, et elle veut le faire savoir au monde entier !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

Avec 114 653 visiteurs accueillis au Space en 2017, il sera sans doute difficile en 2018 de battre à nouveau des records. Pour autant, son attractivité ne faiblit pas, bien au contraire, puisque le salon de la rentrée attire toujours plus de visiteurs internationaux et de nouveaux exposants. Ils seront 128 cette année à exposer pour la première fois, soit près de 10 % des 1 281 entreprises présentes sur le salon 2018.

 

90 M d'euros de retombées économiques

Le Space a essayé de quantifier les retombées économiques d'une édition. L'Unimev (union française des métiers de l'évenement) a mis en place un petit calculateur qui a ainsi quantifié qu'une seule édition représentait environ 90 M€ de retombées : 53 M€ sous forme directe de participations des exposants et de dépenses des visiteurs, et environ 37 M€ sous forme indirecte d'impacts pour le secteur accueil et tourisme de la grande région concernée, transports, hébergement, restauration extérieure au Space... Ce chiffre reste bien sûr une estimation, mais il permet d'approcher de façon concrète l'impact à l'échelle de toute une région de cet afflux de visiteurs, sur un espace temps de plus d'une semaine. Ce serait ainsi l'équivalent de 1 346 emplois directs et indirects qui seraient créés ou maintenus grâce au Space.

 

Une vitrine de l'innovation

Mais le rôle du Space est bien sûr d'accuellir le maximum d'exposants et leurs innovations. L'édition 2018 n'échappera pas à la règle. Jacques Jaouen, président de la chambre régionale d'agriculture de Bretagne souhaite que le Space soit l'occasion de présenter des innovations, mais aussi de "montrer les réalisations de l'agriculture, ses progrès, montrer ce qui est fait" au plus grand nombre. André Sergent, responsable du pôle recherche et innovation souligne que "bon nombre d'agriculteurs vivent de plus en plus mal les astreintes et les tâches répétitives de leur métier". L'espace pour demain se concentrera donc cette année sur "l'innovation au service des conditions de travail", devenues un véritable enjeu de qualité de vie et d'attractivité du métier. "Il faut soulager l'agriculteur au quotidien" souligne André Sergent, "la somme de travail devient insupportable à certains moments". Il fixe donc au Space une mission : "permettre aux agriculteurs de sortir la tête du guidon et de réfléchir, se poser".

 

Un calendrier chargé

Bien que les nuages s'accumulent sur l'activité agricole d'une façon générale, le secteur des salons et des évenements agricoles devient chaque année, et c'est paradoxal, de plus en plus concurrentiel. Pour autant, Marcel Denieul, président du Space, n'est pas vraiment inquiet pour le salon breton."Malgré la concurrence, l'attractivité du Space reste très forte. Cela se mesure à la fois sur le nombre d'exposants et sur le nombre de visiteurs". Pour continuer à progresser, le monde agricole a besoin d'innovations et de progrès. Il souligne les progrès déjà réalisés, qu'il s'agisse de la réduction de l'utilisation des antibiotiques, l'amélioration de la situation de l'environnement en Bretagne... Pour autant, l'agriculture reste au cœur des questions environnementales et des questions de société d'une façon générale. Le bien-être animal sera bien sûr un élément fort et une préoccupation de tous les instants en 2018. Mais face à toutes ces interrogations, le président du Space et l'agriculteur qu'il est n'oublie pas de souligner qu'aux yeux de l'agriculteur, face à toutes ces questions, il n'en restera qu'une seule à la fin : "qu'est ce qui reste à l'éleveur ? ".


L'actualité s'impose

Au cours de cette conférence de presse consacrée à la présentation des premiers chiffres de l'édition 2018, les responsables professionnels et agriculteurs avaient beacoup de difficultés à extraire cet évenement Space de l'actualité que vit chaque agriculteur au quotidien. Jacques Jaouen avait ainsi des mots forts : "le monde agricole est en souffrance, il a quelquefois le sentiment d'être humilié, il est grand temps de remettre de l'humanité dans l'information". Et de souhaiter que le Space soit l'occasion de prendre du recul sur l'évenement et le temps de l'analyse. D'ici septembre, les députés et sénateurs auront probablement bien avancé dans les débats et sur le vote de la loi alimentation et agriculture. L'occasion peut-être de fixer un nouveau départ pour un monde agricole en plein doute et, malgré tout, en perpetuelle recherche de progrès et d'amélioration.

 

 

 

- © Terra

La Parthenaise à l'honneur

Pour la première fois au Space, la race Parthenaise sera à l'honneur. 80 des meilleurs animaux de la race seront en lice le mardi. En ovins, la race Roussin sera aussi à l'honneur. D'autres temps forts marqueront l'édition 2018 avec notamment le mercredi les concours Normande, Pie rouge et Montbéliard. Le challenge France Prim'holstein retrouvera le Space après les éditions 2010 et 2012. 190 animaux défileront sur le ring sous l'œil expert de Bruno Toussaint, juge international belge.

La vente génétique Évolution sera le temps fort du mercredi après-midi. Les enchères atteindront-elles cette année des records ? Rendez-vous le mercredi 12 septembre ves 18 h pour la réponse !


Sous le signe de l'excellence sanitaire

La Bretagne est une région à la pointe en matière sanitaire. Le Space veut donc se dérouler dans les conditions les plus strictes sur ce plan. Mais l'ambition est aussi de mettre cet atout en vitrine au salon. Avec les GDS, la maîtrise de la santé des élevages sera donc un des points clefs de l'édition 2018. Pour Jean-Yves Rissel, responsable des présentations animales, "on parle toujours de génétique, mais la génétique sans le sanitaire cela n'existe pas, cela n'a pas de valeur".

Le sanitaire reviendra donc en fil rouge dans cette édition 2018 au travers des visites d'élevages à destination des visiteurs internationnaux et avec en temps fort le 13 septembre lors d'une conférence sur le thème de la santé animale, avec des intervenants de niveau européen.

Le Space sera donc à la fois un laboratoire "à ciel ouvert" des bonnes pratiques en matière sanitaire et une plate-forme d'échanges pour le progrès et le développement des politiques sanitaires.

- © Terra

Terres de Jim recrutent des bénévoles !

La rentrée s'annonce riche sur le terrain agricole. Ainsi, juste avant le Space, les Jeunes agriculteurs organisent à Javené, du 7 au 9 septembre, la 5e édition de Terres de Jim, qui marque notamment la finale nationale du concours de labour. "Nous attendons plus de 100 000 visiteurs sur trois jours, sur un espace de 110 ha", annonce Olivier Sourdin, jeune agriculteur installé au Châtellier (35), ravi d'accueillir sur son territoire la plus grande fête agricole en Europe. Forum de l'agriculture, job dating, reconstitution d'une exploitation, produits des régions, ateliers culinaires... Les animations à destination du grand public vont être nombreuses pendant ces trois jours. L'occasion aussi de donner une image positive de l'agriculture et de contribuer à donner plus d'attractivité au métier.

Afin d’organiser au mieux ce bel évènement, près de 1 000 bénévoles seront indispensables ! Diverses missions seront à assurer. Pour s’inscrire, il suffit de remplir le formulaire en ligne sur www.terresdejim.com. Soucieux d’aller à la rencontre des personnes intéressées, le pôle bénévole des Terres de Jim organise des réunions d’informations. La première réunion aura lieu le vendredi 25 mai à 20h30 à Javené (salle du Kiosque). Les réunions suivantes auront lieu le 1er juin à 20h30 à Rimou (salle Communale), le 8 juin à 20h30 à Louvigné du Désert (salle de Jovence), le 12 juin à 20h00 à Rennes (Maison de l’agriculture) et le 22 juin à 20h30 à Coglès (salle Communale).  / Arnaud Marlet - Terra


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Infos techniques terra sur Synagri

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui