Terra 21 juin 2018 à 08h00 | Par Jean Dubé

Stockly pour valoriser vos espaces de stockage vides

Les nouvelles technologies proposent chaque jour des développements d'idées toutes simples qui peuvent être autant d'opportunités. Stockly est une application qui se propose de mettre en relation des détenteurs d'espaces de stockages libres, par exemple des agriculteurs, et des locataires potentiels, pour abriter tous les "outils" de mobilité, un bateau, une caravane, un camping-car... ! Les agriculteurs de l'ouest de la France ont une véritable opportunité !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'ambition de Stockly est modeste. Il s'agit tout simplement de proposer aux agriculteurs qui détiennent des surfaces couvertes non utilisées, hangars et bâtiments d'exploitation, grange fermée... de les proposer à la location pour héberger des véhicules, quels qu'ils soient bateau, caravane, camping-car ...
L'ambition de Stockly est modeste. Il s'agit tout simplement de proposer aux agriculteurs qui détiennent des surfaces couvertes non utilisées, hangars et bâtiments d'exploitation, grange fermée... de les proposer à la location pour héberger des véhicules, quels qu'ils soient bateau, caravane, camping-car ... - © Terra

Derrière chaque application se cache en général une petite ou une grande équipe. Celle de Stockly est pour le moment assez réduite, elle est composée de sept personnes qui seront dans quelques jours hébergées du côté de Bordeaux, dans un des villages by CA, les sites d'hébergement des star-up du numérique du Crédit agricole. Le site internet Stockly est depuis trois semaines ouvert aux agriculteurs qui proposent des offres de location. Dès lundi prochain, Il sera ouvert aux particuliers qui recherchent des emplacements.

Mettre en relation

L'ambition de Stockly est modeste. Il s'agit tout simplement de proposer aux agriculteurs qui détiennent des surfaces couvertes non utilisées, hangars et bâtiments d'exploitation, grange fermée... de les proposer à la location pour héberger des véhicules, quels qu'ils soient, bateau, caravane, camping-cars, etc. L'agriculteur se rend sur le site Stockly et propose son ou ses emplacements, définit son prix. S'il n'a pas une idée précise d'un prix, le site lui donnera une indication de tarif sur la base de ceux généralement constatés dans la région. Pour l'agriculteur, ce service est "gratuit". Le site se rémunérera en prélevant une commission sur chaque vente, chaque location réalisée par son intermédiaire. Pour le moment, pour des raisons d'assurances, la location n'est proposée qu'à des solutions de mobilité, voiture ou camping-car par exemple, le stockage de denrées, de meubles, de cartons, répondant à d'autres critères trop complexes à gérer au niveau des assurances.

Huit types de véhicules sont pour le moment identifiés sur le site, de la moto au camion en passant par le mobil-home. Lorsque le locataire potentiel se connectera sur le site, il aura la possibilité de vérifier toutes les caractéristiques de son véhicule et l'application lui proposera un tarif sur six ou douze mois pour l'emplacement défini. L'acceptation du prix et des conditions générales de vente, permet d'établir le contrat de location. À titre d'exemple, on peut trouver sur le site une solution de location d'un emplacement dans un ancien poulailler réhabilité et fermé pour un camping-car pour 448 € annuels en Finistère.

 

Sécuriser l'activité

Pour le locataire potentiel, la recherche d'emplacements par région et type de biens est possible. Le site propose aussi des solutions d'assurances et de paiement qui sont gérées par le Crédit agricole. C'est le "petit plus" qui permet de sécuriser la transaction et d'établir une vraie relation de confiance entre le locataire et son propriétaire. Cette idée toute simple avait au départ été développée lors d'un challenge innovation lancé par le Crédit agricole. Elle a ensuite été reprise par Joris Baco, le responsable du site. Depuis, elle a fait son chemin et devient une réalisation très concrète avec une ambition affichée : faire en sorte qu'à terme de son développement chaque locataire trouve une solution d'hébergement à moins de 20 km de chez lui... ambitieux ! Attention toutefois aux conditions de réalisation de cette activité. Il n'est pas possible de s'inventer loueur d'un simple claquement de doigts. Renseignez-vous bien sur les conditions juridiques de réalisation de cette activité (lire encadré ci-contre) si vous avez envie demain de vous lancer.

 

Retrouvez toutes les informations en cliquant sur ce lien : stockly.fr


Ne pas nÈgliger quelques détails !

Développer une activité de stockage dans un hangar agricole nécessite quelques précautions, juridiques notamment. Voici quelques points de vigilance qu'il semble essentiel de rappeler.

- Déclaration aux assurances : sans révision des contrats, dans le cas d'un bâtiment agricole, l’assurance ne prendra pas en charge les éventuelles indemnisations, liées aux biens hébergés. L'assurance peut d'ailleurs demander des installations anti-effractions et/ou de surveillance.

- En cas de dégât, sans déclaration aux assurances, le prestataire (c'est-à-dire vous) devra indemniser directement le propriétaire du bien loué.

- Accès au public : le bâtiment doit respecter les normes d’accessibilité et de sécurité.

- Lorsque le bâtiment est loué par un bail rural, la sous-
location est prohibée par le statut du fermage. Il s’agit d’une faute permettant au propriétaire de demander la résiliation du bail.

- N'oubliez pas que chaque prestation doit être facturée dès 25 € TTC et l’activité est soumise à la TVA pour les assujettis.

- Dans la mesure ou il ne s’agit pas d’une activité ayant pour support l’exploitation agricole, n'oubliez pas que l’objet social de votre société doit permettre cette activité.

- Enfin, si vous souhaitez développer cette activité comme complément à votre retraite, soyez vigilant sur la question des seuils de revenus et l'impact fiscal éventuel.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui