Terra 20 octobre 2016 à 08h00 | Par C.LeClève

Toastage des protéagineux à la ferme

Gagner en autonomie protéique par l’autoconsommation, c’est tout l’enjeu du procédé mobile de toastage des graines de protéagineux à la ferme. Triées puis grillées à 280°C, elles deviennent plus digestes dans l’intestin des ruminants. Mis au point par Protéa Thermic, le procédé a entamé sa tournée sur onze départements du grand- Ouest. Première démonstration organisée par le groupe de développement Idréa, à Saint-Marcel (56), prochaine le 25 novembre au centre de Kérel à Crédin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sur une grille roulante perforée, les graines triées sont toastées par voie sèche à 280°C.
Sur une grille roulante perforée, les graines triées sont toastées par voie sèche à 280°C. - © C.LC

L’idée du procédé mobile, se déplaçant de ferme en ferme, revient à Joël Guégan. "La féverole crue aplatie, ce n’est pas fantastique. Il fallait trouver aussi une solution pour le lupin, le pois, le méteil. Beaucoup d’éleveurs cherchent plus d’autonomie et à mieux valoriser les cultures de légumineuses de plus en plus importantes sur leurs exploitations. Cela peut permettre de s’extraire de l’achat de soja et autres produits industriels. Il fallait apporter ce service aux éleveurs", résume l’entrepreneur qui est allé chercher du côté de l’Italie la machine de marque Mecmar dont seules trois, fixes, opèrent déjà en France. "Nous avons calibré l’ensemble pour que ce soit supportable par l’éleveur", promet-il, arguant d’un coût de 200 euros de l’heure pour passer 4 tonnes. Installé sur les plateaux d’un camion remorque, le dispositif de 18 m de long permet de traiter un tonnage optimal de 40 tonnes par jour, d’où l’intérêt d’optimiser le circuit. Une plateforme libre de 500 m2 pour la manutention et les mouvements est recommandée. 2 500 tonnes à toaster sont déjà programmées cet automne.

Les graines ainsi chauffées sont mieux valorisées par l'animal.
Les graines ainsi chauffées sont mieux valorisées par l'animal. - © C.LC

Cuisson par voie sèche

Pour protéger la dégradation des protéines dans le rumen, le toastage, par son action thermique, est équivalent au tannage par son action chimique, molécules en moins. Une trémie de 80 litres posée au sol permet le chargement depuis une remorque ou un big bag. Pour le traitement du méteil, la première remorque, qui supporte le groupe électrogène pour une totale autonomie d’action, est également équipée d’un nettoyeur trieur doté de quatre grilles de tamisage. Les graines sont ensuite acheminées vers le toasteur par un tapis roulant constitué d’une grille perforée où elles sont en mouvement permanent pour éviter leur carbonisation. Elles sont cuites par voie sèche à 280°C. Leur temps de séjour dans la chambre de cuisson varie suivant leur granulométrie. À leur sortie du toasteur, les graines atteignent encore 120°C. Elles sont déversées dans un caisson de refroidissement de 3 m3 où elles seront ventilées avant stockage.

Les avis de l'éleveur et de l'expert
Guillaume Evain est exploitant avec son frère au Gaec "Les pâturages de la Claie" où se passait la démonstration. Leur élevage est en conversion bio. "Le prix du tourteau de colza bio varie entre 700 et 900 euros la tonne. Un prix qu'on ne peut pas se permettre en conversion. Nous essayons de travailler avec des protéagineux auto-produits. Nous avons donc semé 5 ha de féverole avec de l’avoine en octobre dernier et récolté 30 quintaux/ha . En toastant la féverole, on espère avoir un complément azoté en remplacement du tourteau de colza".
Pour Benoît Portier, de la chambre régionale d’agriculture, spécialiste des rations alimentaires, "la cuisson permet d’améliorer la valorisation des protéines qui est perdue dans la transformation ruminale. La cuisson protège laprotéine qui est mieux digérée alors par l’intestin. Cela augmente le pouvoir correctif de l’azote des protéagineux. Le lupin ainsi traité a un pouvoir correctif supérieur à un tourteau de colza. Il est mieux valorisé. Cela peut intéresser des producteurs en bio pour qui le coût du soja à la tonne est de 1 000 euros".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui