Terra 07 juin 2018 à 08h00 | Par Chantal Pape

Tous à la ferme : à Kerlouan, une randonnée de découverte des légumes bio

À Kerlouan (29), Georges Guézénoc et Loïc Lyvinec, producteurs de légumes bio, ont imaginé une randonnée à travers champs. Sur un trajet d'un peu plus de 2 km, les visiteurs pourront découvrir comment on cultive endive, échalote, brocoli ou potimarron... et comment on plante les choux !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les fermes qui ouvriront leurs portes dimanche prochain
Les fermes qui ouvriront leurs portes dimanche prochain - © Terra

"Il faut communiquer, faire connaître notre métier au grand public". Producteur de légumes bio à Kerlouan, Georges Guézénoc en est tellement convaincu qu'il a adhéré à Agriculteurs de Bretagne dès son lancement, avant de siéger au conseil d'administration de l'association. Ouvrir à son tour son exploitation ? Pourquoi pas mais la date, courant juin, ne lui convient guère. "Je suis producteur d'endives. Et à cette époque-là, nous n'avons rien à montrer ! Nos hangars sont vides". Qu'à cela ne tienne : il a souvent participé à des rando-fermes, un concept qu'il apprécie. Et c'est ainsi que naît l'idée : pourquoi ne pas prévoir un circuit à travers champs, reliant son exploitation à celle de son voisin Loïc Lyvinec, lui aussi producteur de légumes bio ?

Désherbage thermique à plein

Sur un parcours d'un peu plus de 2 km, avec retour possible en remorque ou en calèche, les agriculteurs ont imaginé six pauses et autant d'ateliers pour détailler leurs façons de produire. "Nous allons commencer par une parcelle d'endive tout juste levée, détaille Loïc Lyvinec. On y proposera une démonstration de désherbage thermique". Petite particularité : le désherbage se fait à plein, ce qui ne manquera pas d'impressionner les visiteurs. "À trois feuilles vraies, l'endive a déjà fait son pivot et supportera le passage de la flamme, contrairement aux adventices". Une technique qui requiert une levée très homogène de la culture et une intervention au bon stade, sous peine de détruire la moitié des plants.

Des Èchalotes résistantes au mildiou

La halte suivante aura lieu dans un champ d'échalotes, avec démonstration de binage. "Nous sommes tous les deux multiplicateurs pour l'OBS*, précise Georges Guézénoc. Nous allons en profiter pour présenter Molène, la nouvelle variété résistante au mildiou". Un plus appréciable en bio mais aussi en conventionnel, en permettant un moindre recours aux phytos. En poursuivant leur balade, les visiteurs découvriront la plantation en mini-mottes de potimarrons et de brocolis. "Ce sera l'occasion de présenter une bâche biodégradable, à base d'amidon de maïs". Un peu plus loin, une parcelle tout juste levée de haricots permettra d'aborder la surgélation."Et nous ferons aussi un point sur le faux semis, une technique très pratiquée en bio pour limiter les adventices en culture, explique Loïc Lyvinec. Une étude réalisée par la chambre d'agriculture a montré qu'il permet d'éliminer 50 % du potentiel grainier dans les cinq premiers cm de terre, et 90 % si on en réalise deux". Pour que la démonstration soit plus visuelle, une vitre sera posée au sol.

Bineuse guidée par caméra

Il sera encore question de désherbage dans la parcelle de maïs, cette fois avec une bineuse guidée par caméra. "Nous expliquerons les rotations culturales et les raisons qui nous poussent à cultiver du maïs ou de l'orge, alors que nous sommes légumiers. Ou à implanter de la féverole comme couvert végétal, après endive". Aux côtés des deux agriculteurs, une soixantaine de bénévoles devraient être mobilisés, entre parking, accueil des visiteurs, randonnée, explications sur les différents ateliers, fabrication de crêpes ou buvette. "À l'issue de la visite, nous allons aussi proposer une dégustation de l'ensemble de la gamme bio Prince de Bretagne". Dans le hangar, une vidéo tournera en boucle, pour présenter en détail la culture de l'endive, du champ à l'assiette. Et jeunes et moins jeunes pourront se prendre en photo sur des tracteurs anciens, l'autre passion de Georges Guézénoc.

Pour les agriculteurs aussi

Imaginée pour le grand public, la porte ouverte s'adresse aussi aux agriculteurs. "Il y a plein de légumiers qui s'interrogent sur le passage à l'agriculture bio et qui régulièrement nous appellent pour avoir des renseignements, constate Georges Guézénoc. Ce sera l'occasion de venir voir, d'échanger sur nos façons de faire".

 

*OBS : organisation bretonne de sélection

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui