Terra 12 juin 2014 à 08h00 | Par Claire Le Clève

Transmettre-s'installer : un premier speed-dating à Vannes

Nouer un premier contact entre futurs repreneurs et cédants, c'est toute l'ambition de cette première journée de Speed-dating organisée le 6 juin dernier à Vannes par la chambre d 'agriculture du Morbihan. Installer, transmettre un enjeu de taille qui a marqué le pas l'an dernier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
30 cédants et 20 repreneurs ont participé à ce premier speed-dating
30 cédants et 20 repreneurs ont participé à ce premier speed-dating - © Claire Le Clève

 

88 installation aidées en 2013 et le fléchissement régulier des inscriptions au RDI (107 contre 141 en 2012). Des chiffres jamais atteints jusqu'à présent en Morbihan, fleurtant, bon an, mal an, autour des 110 installations aidées et majoritairement en lait avant que 2009 n'érode cette aspiration. Alerte ! "On a besoin de garder une agriculture dynamique. Elle irrigue nos territoires en activités et emplois", rappelle Alain Guihard en charge du dossier à la chambre d'agriculture qui a souhaité organiser cette matinée de speed-dating pour "moderniser notre action au niveau du répertoire mais aussi donner plus de chance aux projets d'installation et de transmission." Car le constat s'impose dans bien des cas . "Les jeux sont faits d'avance, entre voisins et les terres partent à l'agrandissement", déplore-t-il, appétits laitiers d'après quota obligent.

 

Garder une taille humaine, viable, vivable

 

Pour autant, "on peut transmettre des exploitations à taille humaine plutôt que de restructurer pour aboutir à des mastodontes. Ce n'est pas notre objectif", rappelle l'élu, producteur de lait à St Dolay. 30 cédants et 20 inscrits au RDI (sur 250) se sont donc rencontrés, jeudi matin autour de brèves présentations, durant 10 minutes, mais permettant un premier contact. Voir plus, si affinités. Dans une autre salle, conseillers de la MSA, juridiques et fiscaux ou des spécialistes de la transmission répondaient aux interrogations de chacun. Dans les deux cas, des solutions existent pour faciliter transmission. L'occasion pour tous "d'élargir une recherche initiale pour donner plus de chance à la concrétisation de son projet". Rencontres.

Claire Le Clève

 

 

 

 

 

 

Katel et tony
Katel et tony - © Claire Le Clève

Katell et Tony, "entamer une reconversion"

 

"C'est un projet de famille que nous construisons". A 35 ans, Tony, après 15 année de salariat dans le domaine automobile a décidé de s'installer en aviculture de chair, vente directe en circuits court et long. Pour cette matinée de speed dating, il a décroché 6 rendez vous. "J'ai fait le tour de mon métier, il n'y a plus d'évolution et de perspective pour moi. J'ai profité d'être encore en activité pour faire un bilan de compétence et passer un BPREA cette année à Crédin". Objectif ?" M'installer, Katell est puéricultrice, elle gardera son métier, elle s'y sent bien. Nous cherchons en Bretagne. Le Morbihan, c'est parce que nous nous y sommes mariés". Alors Tony et Katell ont fait l'effort de venir depuis l'Ille et Vilaine à cette journée, en posant des congés. Leur espoir ? "Trouver une exploitation avicole avec une quarantaine d'ha pour faire nos céréales et travailler l'autonomie, nous visons la bio". Pour autant, pas question d'accepter à n'importe quel bâtiment. "Le parc est vieux, pas rénové, amianté et proposé à des tarifs prohibitifs... On voit de tout. ..S'installer en agriculture, c'est créer un emploi avec un salarié pour la qualité de vie. Si on l'intègre dès le départ, on doit réussir".

 

Robert
Robert - © Claire le Clève

Robert "trouver un repreneur"

 

"On arrive à quelques mois de la retraite, en décembre. Pendant 25 ans, à deux avec mon épouse on a vécu de notre activité en dindes repro dans un bâtiment qui nous a libéré de l'astreinte physique. J'avais trouvé un repreneur et il s'est désisté. Ça a bloqué nos recherches durant un long moment", regrette Robert Guého installé sur 1800 m2 et 2 ha à Theix. Une production insuffisamment connue à son goût pour autant "les banques sont prêtes à suivre". Et si ses bâtiments devaient abriter une autre production ? "Pourquoi pas", répond-il, ouvert aux solutions dont il espérait, jeudi dernier rencontrer le porteur. "Le principal aujourd'hui, c'est de trouver un repreneur, on est prêt à donner un coup de main, pour soulager et rendre les choses plus faciles" expliquait-il en attendant de ses 3 rendez-vous.

 

Michel, "optimiser la réussite de la reprise"

 

Installé à Lanouée sur 35 ha et 180 000 l, 5 années avant sa retraite, Michel Mauguin entame tout juste les démarches pour céder son exploitation avec ce speed dating. "Je préfère m'y préparer, pour qu'elle se passe dans de bonnes conditions, pour trouver un candidat qui convient prévoir la période de tuilage, favoriser et assurer la reprise en lui donnant toutes ses chances". Autant de conditions pour lesquelles il estime devoir céder "au juste prix pour là encore, favoriser la réussite." Pour autant sans sacrifier la bio et les haies construites..."J'aimerai que dans 20 à 30 ans, la ferme soit mieux que c'est maintenant". La transmission ? "Il faut l'aborder sereinement, envisager toutes les facettes pour que les choses se passent bien pour le cédant et le repreneur, sans conflit".

 

 

 

Alba
Alba - © Claire Le Clève

Alba , "une matinée pratique"

 

Licenciée il y a un an et demi, après 17 ans de salariat en comptabilité, Alba Isabelle est arrivée à Lantillac, avec enfants et mari, toujours conducteur de trains, et avec l'intention de reprendre une ferme. "En vache laitière, j'aime les gros animaux". Et pour ce faire, Alba a passé son BPREA à Crédin. "Je veux une petite structure, 40 vaches, 40 ha pour m'en occuper seule. Je cherche autour de Lantillac. Je me suis inscrite au RDI. Venir aujourd'hui, c'est une opportunité de rencontrer sur une seule matinée des agriculteurs. C'est très pratique" apprécie-t-elle avec ses 3 rendez-vous programmés.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui