Terra 17 octobre 2014 à 08h00 | Par Jean Dubé

Trente conseillers danois en Bretagne

Les 6 et 7 octobre, dans le cadre des projets Leonardo et Casdar-Stratégie, trente représentants de la société de conseil danoise JYSK se sont rendus en Ille et Vilaine. Après une journée de travail avec leurs homologues français, ils ont découvert la ferme des Hautes Marettes à Châteaugiron.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les trente conseillers danois autour de Franck Merel (habillé en blanc, à droite sur la photo), lors de la visite de la ferme des Hautes Marettes.
Les trente conseillers danois autour de Franck Merel (habillé en blanc, à droite sur la photo), lors de la visite de la ferme des Hautes Marettes. - © Terra

"Le 6 octobre, les conseillers français et danois ont pu échanger sur les outils qu’ils utilisent au quotidien pour apporter un soutien stratégique aux agriculteurs. Nous avons travaillé sur des études de cas qui ont mis en évidence des différences significatives entre nos systèmes agricoles", introduit Véronique Boyer, l’animatrice de groupe pour les conseillers régionaux en charge du développement stratégique. "Il est très rare de trouver des exploitations avec différents ateliers au Danemark. Les agriculteurs danois se spécialisent dans une production et de ce fait, ils sont très sensibles aux variations des prix du marché. De plus, nous n’avons pas la même ouverture d’esprit que les Français en ce qui concerne la diversification des systèmes de vente. Nous ne connaissions pas du tout les circuits courts avant de venir en Bretagne", explique Solvejg Horst Petersen, une des conseillères danoises.

"Une bouffée d’air frais"

La visite du Gaec des Hautes Marettes, à Châteaugiron, a permis aux représentants de la société de conseil de voir un exemple de structure qui présente différents ateliers de production. "Notre exploitation comprend : un atelier "bovins lait" qui compte 110 vaches laitières, un atelier "caprins" avec 850 chèvres, un atelier d’engraissement de taurillons et un atelier "cultures" sur 180 hectares", précise Franck Merel, l’un des associés du Gaec. "De plus, nous pensons installer un méthaniseur très prochainement sur l’exploitation", ajoute-t-il. Lors de cette visite, Franck Merel a donné aux représentants danois des informations complémentaires sur les différentes formes de conseils que l’ensemble des organisations au service de l’agriculture lui apportent. Véronique Boyer a profité de cette occasion pour présenter le fonctionnement de ces différentes organisations typiquement françaises. "Les conseillers danois avaient besoin de comprendre notre système qui est, selon moi, complexe mais complet", explique cette dernière.

Des pistes de travail

Cette rencontre a permis aux représentants français de définir de nouvelles pistes de travail. "Nous n’avons pas les mêmes schémas de développement que les Danois. Chez eux, les structures d’exploitation sont, en règle générale, beaucoup plus grandes que les nôtres. Néanmoins, je pense que nous devrions prendre exemple sur les éleveurs et les conseillers danois qui, contrairement à nous, ont déjà intégré les notions de "dimension économique" et de "profil de gestionnaire", conclut l’animatrice du groupe de conseillers au service de l’accompagnement stratégique en Bretagne.


Franck Pervanchon (à gauche), pilote du programme Leonardo, était accompagné de Véronique Boyer, de la chambre d’agriculture 29, animatrice de groupe pour les conseillers régionaux en charge du développement de stratégies, et de Pascal Dagron, chef de projet de l’AC3A.
Franck Pervanchon (à gauche), pilote du programme Leonardo, était accompagné de Véronique Boyer, de la chambre d’agriculture 29, animatrice de groupe pour les conseillers régionaux en charge du développement de stratégies, et de Pascal Dagron, chef de projet de l’AC3A. - © Terra

Français, Grecs, Danois, Anglais, Espagnols...

Depuis 2012, Resolia, le service de formation de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA), travaille en collaboration avec l’Association des chambres d’agriculture de l’Arc Atlantique (AC3A) sur deux projets européens afin d’améliorer les méthodes d’accompagnement stratégique fournis aux exploitants. Leonardo, l’un de ces projets, "a pour objectif de centraliser l’ensemble des outils d’accompagnement stratégique utilisés par les conseillers français, grecs, danois, anglais et espagnols" explique Franck Pervanchon, le pilote de ce programme. Le second projet, intitulé Casdar-Stratégie, vise à élaborer des recommandations permettant de former, à l’accompagnement stratégique, les conseillers et les enseignants du secteur agricole.

Dans le cadre de ces deux projets complémentaires, des sessions de formation et des rencontres entre conseillers sont organisées dans les différents pays européens concernés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui