Terra 31 mai 2018 à 13h00 | Par Emmanuelle Le Corre

Un dimanche à la ferme pour montrer, expliquer, dialoguer

La 6e édition de "Tous à la ferme" se déroulera le 10 juin, organisée par l'association Agriculteurs de Bretagne. Comme tous les ans, et plus que jamais, ce temps de dialogue et d'ouverture entre agriculteurs et grand public prend toute sa place face à la défiance qui parfois s'exprime envers la production agricole et agro-alimentaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Yves-Marie Beaudet, vice-président de l'association, ouvrira sa ferme au grand public à Landéhen (22) avec sur la photo Danielle Even, présidente d'Agriculteurs de Bretagne et Michel Gallou, membre du bureau.
Yves-Marie Beaudet, vice-président de l'association, ouvrira sa ferme au grand public à Landéhen (22) avec sur la photo Danielle Even, présidente d'Agriculteurs de Bretagne et Michel Gallou, membre du bureau. - © Terra

Cinq trackers photovoltaïques et quelques 160 000 poules pondeuses élevées selon trois modes de production (cage aménagée, label bio et plein air), les visiteurs de "Tous à la ferme" le 10 juin prochain à Landéhen (22) auront tout le loisir de découvrir les facettes de la production d'œufs, ainsi que la production d'énergie renouvelable. La SCEA de la Lande Moy, comme 17 autres fermes à travers la Bretagne, proposera des visites, des animations et des repas en toute convivialité. Moment fort de l'association Agriculteurs de Bretagne avec 20 000 visiteurs chaque année, "Tous à la ferme" a pour philosophie de créer des temps d'échanges entre agriculteurs et consommateurs, voisins ou urbains... "Il y a un désir volontariste d'explication tout en passant un moment de fête. Nous voulons montrer la réalité des exploitations bretonnes, ne pas être dans le mythe", rappelle Danielle Even, présidente de l'association Agriculteurs de Bretagne et agricultrice à Saint-Donan (22).

 

À la découverte de la production et des nouvelles technologies

"C'est une journée incontournable pour nous agriculteurs pendant laquelle nous montrons ce que l'on fait réellement. Dire que l'on est une des meilleures agricultures du monde, que nous produisons une alimentation saine et de qualité", renchérit Michel Gallou, éleveur de bovins viande à Taulé (29) et membre de l'association. Ce dernier confirme, "les visiteurs sont souvent surpris de la qualité de l'élevage". Sur chaque ferme, 30 à 50 agriculteurs bénévoles assureront l'accueil, les visites et les animations, accompagnés par une ou plusieurs entreprises locales.

En plus de la visite de l'exploitation, il sera possible d'assister à la traite, découvrir des nouvelles technologies et du matériel innovant. Présenter l'agriculture sous l'angle de la modernité est un "devoir" pour les organisateurs. Chez Yves-Marie Beaudet, par exemple, le fonctionnement des 550 m² de panneaux photovoltaïque (trackers), équivalant à 30 % de l'autonomie électrique de l'élevage, sera détaillé. Des démonstrations de vols de drones, les dernières techniques d'audit pour la ventilation et l'étanchéité des bâtiments seront exposés au public par des professionnels.

Dans 17 fermes, il sera possible de se restaurer sur place grâce à la participation des associations locales. L'accueil des familles a été pensé avec des animations pour les enfants : éclosion de poussins, balade en petit train, en calèche, structure gonflable... Enfin "Tous à la ferme" participe à l'opération "Breizh Agri Food" du 30 mai au 22 juin qui inclut une centaine de portes ouvertes en ferme, usine ou entreprise de l'agroalimentaire.

 

Pratique

Dimanche 10 juin de 10h à 18h en Côtes d'Armor (sept fermes), Finistère (neuf fermes),
Ille-et-Vilaine (deux fermes) et Morbihan (deux fermes).

Des nouveautés avec la production de fruits rouges à St-Pôtan (22), une distillerie à Plomelin (29) ou encore du matériel de pointe en légumes bio à Kerlouan (29).

Liste des fermes participantes sur www.agriculteurs-de-bretagne.bzh

Redorer le blason de l'élevage

La diffusion d'une nouvelle vidéo choc de l'association abolitionniste L214 dans un élevage de poules pondeuses, à la veille de l'examen de la loi Egalim par les parlementaires (commentée par l'actrice Sophie Marceau) jette une nouvelle fois le discrédit sur les éleveurs de poules en cage aménagée. L'opération de communication "Tous à la ferme" prend le contre-pied de ces méthodes extrêmes, répétées avec le même mode opératoire. "Ces vidéos, c'est l'inverse de ce que nous faisons. Avec les portes ouvertes, on justifie, on argumente, on se met à disposition des consommateurs. On espère que les gens qui viendront visiter les fermes, arrêteront de porter du crédit à ces vidéos".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui