Terra 27 octobre 2017 à 08h00 | Par Arnaud Marlet

Un essai de valorisation des fauches de bords de routes

Accotements, talus et fossés constituent le premier plan du paysage vu par l'automobiliste ou le cycliste. Jusque là, les déchets générés par leur fauche ne servaient à rien. Or ils pourraient être valorisés en méthanisation ou compost. C'est l'objet du projet Carmen (1) actuellement en expérimentation dans plusieurs communes d'Ille et Vilaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Démonstration de fauchage sur la commune de Saint-Germain-en-Coglès.
Démonstration de fauchage sur la commune de Saint-Germain-en-Coglès. - © Terra

D'un point de vue écologique, les bordures routières abritent une flore et une faune des plus riche et assurent une fonction dans l'épuration des eaux de ruissellement provenant de la chaussée ou des parcelles agricoles. Leur gestion doit permettre de concilier et d'optimiser leurs différentes fonctions, sans, bien sûr, compromettre la sécurité des usagers. Avec le projet Carmen, lancé en 2015, l'objectif est d'étudier les éventuels freins à la valorisation par méthanisation des herbages fauchés en bord de route, liés à la contamination de cette biomasse par les polluants issus du trafic. "Ce fauchage avec exportation constitue une voie de valorisation prometteuse, à la fois parce qu’il permet de réduire l’impact sur l’environnement des herbes laissées sur place, et de récupérer une biomasse relativement importante (estimée entre 1 et 3 millions de tonnes par an), non valorisée à ce jour et qui ne vient pas en concurrence de la filière de l’alimentation humaine, pour la production d’une énergie 100 % renouvelable", explique Léa Duffo, de l'association Aile. Si les interprétations des résultats sont en toujours en cours, des tendances se dégagent tout de même. Ainsi, sur les trois campagnes et les six sites de prélèvements, pour plusieurs métaux (arsenic, cadmium, mercure, plomb), quasiment tous les échantillons d'herbes montrent des teneurs inférieures aux limites de qualification du laboratoire. "Les résultats obtenus ne permettent pas de mettre en évidence un potentiel effet du traffic sur le niveau de contamination des herbes de bord de route, tant en métaux qu'en HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques)", ajoute Léa Duffo.

Fauchage tardif ?

Communes, ou communautés de communes, certaines collectivités se sont déjà emparées du sujet, mais concrètement comment fonctionne cette gestion différenciée, ce fauchage tardif et pour quelle valorisation ? A titre d'exemple, sur la ville de Pacé, ce nouveau mode de gestion se limite à deux interventions annuelles. Une première, en fin de printemps, consiste à un fauchage et à un ramassage de l’accotement uniquement. La deuxième intervention se déroule à la fin du mois d’août- début septembre, avec un fauchage et un ramassage de l’accotement, du fossé et du talus. Le compost obtenu est livré à un maraîcher. Sur la commune, 80 km de route sont actuellement gérés de cette manière. Autre exemple, sur la communauté de communes du Val d'Ille, les herbes de fauche servent à alimenter deux méthaniseurs, l'un à Guipel, l'autre à Gévezé. Contrairement aux pratiques antérieures qui entraînaient une banalisation du milieu et favorisaient une eutrophisation (enrichissement) des bas côtés et l’apparition de plantes indésirables, la gestion différenciée favorise l’épuration des eaux de ruissellement et permet de lutter contre l’érosion, tout en limitant les curages des fossés.

La prochaine étape du projet Carmen concernera la publication de tous les résultats des prélèvements, ainsi qu'une étude coût / bénéfice aujourd'hui en cours.

 

(1) Carmen (CARactérisation des HAP et des métaux des les herbages fauchés en bord de route pour la MEthaNisation). Le projet est financé par l'Ademe en partenariat avec AILE (Association d'Initiatives Locales pour l’Energie et l'Environnement) Ineris  : (Institut National de l'Environnement industriel et des risques), Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), LaSalle Beauvais   : (institut polytechnique de formations d'ingénieur en agronomie, agroalimentaire, géologie, environnement).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui