Terra 01 juin 2017 à 08h00 | Par Stéphane Cornec, responsable installation JA Bretagne

Un renouvellement des générations sous conditions

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terra

À JA, nous sommes pour des installations viables, vivables et transmissibles, portées par des entrepreneurs formés et informés.

Le maintien dans la durée de la dynamique de renouvellement des générations ne pourra se faire sans une formation renforcée, une conjoncture favorable, et le respect des entrepreneurs que nous sommes.

Une formation renforcée passe par une formation initiale solide des futurs chefs d’entreprise qui permette d’acquérir des compétences techniques, économiques mais aussi en management. Cette formation doit être renforcée par un dispositif à l’installation accessible, permettant aux porteurs de projet de conforter ou d’acquérir de nouvelles compétences. Notre objectif, à JA, est de compléter ce dispositif par un suivi et des formations post installation qui permettraient à chaque jeune d’adapter son projet à un environnement qui évolue constamment et ainsi sécuriser et pérenniser les installations.

Un environnement favorable est aussi nécessaire pour assurer le renouvellement des générations. Aujourd’hui, une partie des freins à l‘installation vient du manque de rentabilité de nos exploitations. D’un côté, celles-ci sont cédées à un coût souvent trop élevé pour compenser les petites retraites et, de l’autre côté, elles sont difficiles à amortir du fait de la conjoncture. D’autres freins s'ajoutent et notamment la réglementation en constante évolution qui génère trop souvent des dépenses non productives qui grèvent notre compétitivité face à nos voisins européens.

Le renouvellement des générations ne pourra se faire sans le respect de l’agriculteur par sa filière et ses partenaires. Ce respect passe par la fin, dans certaines filières, du système qui met constamment le producteur en position de variable d’ajustement. Même en temps difficiles, certaines entreprises imposent le paiement d’un prix d’acompte sur un an en promettant un potentiel solde en fin d’année. Non, l’agriculteur ne doit pas être cette variable et servir de banquier.

Enfin, l’attractivité du métier passera aussi par une communication et promotion du métier de manière positive. Ces derniers temps, les médias ont accordé une place importante aux difficultés que nous rencontrons et aux actions syndicales que nous avons menées. Ce qui est tout à fait légitime, il est important de revendiquer et de se faire entendre. Le nombre de jeunes mobilisés prouve que nous croyons en notre avenir et en notre agriculture. Néanmoins, un des défis de demain est de communiquer positivement sur notre métier, un métier de passion, passionnant, d’avenir, non délocalisable et il faut le faire savoir !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Terra se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui